Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 16:36

Lundi matin

Arrivée au bureau; salutations d'usage avec mes collègues et ma directrice, questions et commentaires sur les vacances – rituels obligés –  mais vites expédiés. Une de mes collègues me retient un peu plus longuement pour me parler de son expérience de volontaire pendant les Universiades. Elle me tend un souvenir pour me remercier de mon aide l'an dernier : un pin's de la mascotte des Universiades. Chouette ! J'en rêvais...

Elle me montre quelques photos (elle et les autres membres de son équipe de volontaires; elle et quelques sportifs étrangers; elle et...). En fait, je n'ai pas bien compris ce dont elle était chargée. Préparation des événements et accueil des équipes, mais concrètement, je ne saurais expliquer ce qu'elle a fait. Je lui demande en toute innocence quel pays a remporté le plus de médailles – question pertinente, non ? L'air embarrassé de ma collègue m'a immédiatement fait comprendre que j'étais sur le point de lui faire perdre la face. Et pour cause, elle ne savait pas. Elle est partie dans de longues explications en répétant combien c'était épuisant, combien elle était fatiguée tous les jours et qu'elle n'avait plus la force de suivre les compétitions ou les résultats. Empressée de réparer ma bourde, j'acquiesce vigoureusement et compatis à ses malheurs. De retour chez moi, je “google” rapidement : la Chine, bien sûr, a gagné le plus de médailles. C'est un retour sur investissement, dirais-je....

 

Lundi soir

Fin de la première journée de la rentrée. Ouf ! Tout s'est plutôt bien passé. Il faut dire que je connais les profs, les étudiants et les habitudes de l'école. Plus tard, au moment de me coucher, je soulève le drap pour me glisser dessous lorsque, soudain, une tâche mouvante capte mon regard. Sueur froide; panique à bord !! Qu'est-ce qui est de couleur foncée, qui bouge à toute vitesse et qui apparaît sans bruit et qui se trouve en profusion dans le sud de la Chine ?

 

http://www.petcaregt.com/images/cockroaches.jpg

Voici en photo le charmant spécimen qui hante mes cauchemars et ma vie depuis que je suis à Shenzhen. Chez moi, tout est plutôt “clean”; toute la nourriture est contenue dans des récipients; je descends les poubelles tous les matins si elles contiennent autre chose que du papier; … et pourtant ces horribles monstres (ce ne seraient pas des mutants, d'ailleurs ??) envahissent mon appartement régulièrement. Ils sont énormes et le pire, c'est qu'ils peuvent voler !! Beurk, beurk !!

 

 

 

Après avoir testé différents produits, j'ai récemment découvert des sortes de maisonnettes attrape-cafards. J'en ai déjà capturé plusieurs. Je ne sais pas si je dois m'en réjouir ou m'en inquiéter. Je pencherais plutôt pour le second sentiment puisque malgré mes miraculeuses cabanes, une de ces bestioles se promenait quand même en toute impunité dans mes draps.

 

Mardi – pause déjeuner

“Au fait, tu as corrigé les copies des étudiantes de 2008 au rattrapage ?”

Un frisson d'angoisse me traverse. Copies ? Rattrapages ? 2008 ? Mais de quoi ma collègue est-elle en train de me parler ??? Est-ce que j'ai jeté ces copies hier en nettoyant mon bureau ? Quelqu'un les a-t-il piquées ? Je réponds sur un ton incertain que je ne suis au courant de rien. “Ah, c'est qu'elles ne sont donc pas venues. Elles étaient absentes pour mes rattrapges aussi. Elles s'en fichent vraiment d'avoir leur diplôme, alors”, me rassure ma collègue.

Vous vous rappelez que lorsque les étudiants de dernière année échouent à leurs examens; on leur organise une séance de rattrapage à la fin du 1er semestre de la dernière année; puis, si échec, deuxième essai à la fin du 2nd semestre (où les étudiants n'ont plus cours, juste leur mémoire à rédiger). A ce moment-là, si les étudiants n'ont pas réussi, ils ne peuvent pas avoir leur diplôme...cette année-là. Mais, ils peuvent réessayer l'année suivante !! (quand je vous dis que nous leur “donnons” leur diplôme, je n'exagère pas). Ainsi, en juillet, ma directrice m'envoie un email me demandant de préparer d'énièmes rattrapages pour les deux étudiantes qui n'avaient pas encore eu leur diplôme. Ces rattrapages étaient prévus fin août. D'où la question de ma collègue quant à la correction des copies. Et, en fin de compte, ces demoiselles ne se sont pas présentées.

Je n'ai pas osé demander si j'allais être amenée au cours de cette année à leur préparer à nouveau des rattrapages. On marche vraiment sur la tête...

 

Mercredi – fin de matinée

Ma collègue (toujours la même) m'annonce que nous allons partager à partir de la semaine prochaine une classe de lycéens et que je devrai m'occuper de l'oral en suivant ce qu'elle aura fait en cours. Elle me montre le manuel qu'elle va utiliser “Le Français”. En gros, c'est le manuel chinois de français utilisé dans tous les départements de français dans toutes les universités chinoises. C'est un gros machin imbuvable sans images, plein de vocabulaire daté, mettant l'accent sur la méthode grammaire-traduction. Bref, c'est le genre de livre qu'utilisaient mes parents en anglais il y a 50 ans. Récemment, “Le Français” a fait peau neuve, c'est un peu plus aéré, les dialogues ont été mis sur cd, quelques dessins ont été rajoutés, mais la méthode reste la même. Toutes mes collègues chinoises l'ont utilisé pendant leurs études et je suis sûre que leurs propres profs l'avaient également eu quand ils apprenaient le français. Et maintenant, elles l'exploitent avec nos étudiants. L'atavisme n'est pas que familial...

Donc, je me plonge de suite dans le fameux ouvrage que j'avais réussi à éviter jusqu'à maintenant. Dès la quatrième ou cinquième leçon, je lis ce proverbe “L'heure, c'est l'heure !”. Cela m'a tout de suite sauté aux yeux. C'est l'erreur typique interculturelle. Je n'ai rien contre l'apprentissage des proverbes, il n'empêche que les Français n'en utilisent pas si souvent. Or, pourquoi diable les concepteurs chinois du manuel mettraient l'accent dessus et ce, dès le début de l'apprentissage du français ? Je pense que c'est une transposition de la langue chinoise. En fait, le chinois utilise une profusion d’expressions qui lui sont propres et que l’on désigne comme des proverbes, bien qu'ils soient diffférents de la définition que l'on prête à nos proverbes français, tant les formes qu’elles prennent sont variées. A mon avis, les professeurs qui ont élaboré le manuel ont essayé de rendre cette situation en ajoutant dans les dialogues des proverbes français alors que dans ce même dialogue, un Français “typique” n'en utiliserait sans doute pas.

 

Mercredi après-midi

Je me rends au collège où j'enseigne deux fois par semaine en plus de mes cours à l'institut polytechnique. Je retrouve ma collègue qui, avant les vacances, m'avait dit sur un air de regret qu'elle devait être volontaire pendant les Universiades. Je l'interroge donc pour savoir comment se sont déroulées les choses. Finalement, elle me confie qu'elle a échappé au volontariat. Elle n'avait vraiment pas envie de rester à Shenzhen tout l'été alors qu'elle n'était pas rentrée chez elle depuis un an; et “on n'est pas payé” a-t-elle ajouté. En même temps, c'est la définition du bénévolat... Du coup, elle a prétendu que sa mère était gravement malade et qu'elle devait rentrer pour s'occuper d'elle. Son stratagème a fonctionné et elle a pu échapper à la corvée !

 

 

Jeudi – cours d'écriture, étudiants de 2ème année

Pour ce premier cours d'expression écrite après deux mois de vacances, nous commençons doucement avec la révision des bases : se présenter à l'écrit. Je leur propose de remplir une fiche signalétique pour réviser le vocabulaire (nom, prénom, adresse,...). J'étais certaine que des problèmes surgiraient dès que les étudiants allaient noter leur nom et prénom. Et oui, je l'ai probablement déjà dit, les Chinois donnent toujours leur nom avant leur prénom .M. Hu Jintao serait donc plutôt M. Jintao Hu. Les étudiants font souvent la confusion pour les Français; d'abord ils ne reconnaissent pas un prénom d'un nom; et ensuite, ils oublient souvent que le prénom vient en premier en français. Mais, le problème, c'est qu'ils sont aussi perdus lorsqu'il s'agit de donner en français leur nom ou prénom chinois. En outre, les Chinois utilisent moins le prénom que les occidentaux; de sorte qu'ils n'ont pas l'habitude de distinguer le nom du prénom. Alors, quand je leur demande de le faire, cela ne leur est pas vraiment naturel. Comme quoi, l'interculturalité intervient dès le début de l'apprentissage et pour des choses jugées simples à première vue.

 

Vendredi – déjeuner

Repas spécial organisé par le bureau international pour rencontrer les nouveaux profs et célébrer la fête de la mi-automne pour laquelle on nous accorde gracieusement le lundi de congé. A cette occasion, on nous distribue également un joli emballage qui renferme des “gâteaux de lune”. Tous les ans, c'est la même chose...ah..... Ce sont des gâteaux pâteux (il faut bien le dire) fourrés à toutes sortes de parfums (jambon, purée de haricots rouges, jaune d'oeuf,... qui peuvent être mélangés ensemble pour certains) . Je ne m'y fais pas. A chaque première bouchée, je me demande avec inquiétude sur quel parfum je vais tomber et si je vais pouvoir la terminer sans tout recracher. Je regrette de ne pas les apprécier car, ces gâteaux, c'est une tradition importante vu le nombre de boîtes en vente que l'on peut voir partout dans les supermarchés et dans les échoppes dans les rues. J'en ai reçu plusieurs par des élèves et par des collègues. Je vais quand même essayer d'y goûter.

 

Pour finir, j'ai trouvé sur internet un article amusant qui décrivait les tendances de cette année en matière de gâteau de lune :

 

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/mooncakefaux.jpg

Le faux gâteau de Lune

Haagen-Dazs a réalisé un faux mais excellent gâteau de lune.  Faux car il n'y a rien de traditionnel dans sa composition : il est réalisé d'une coquille de chocolat fourrée de crème glacée.

 

 

 

 

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/mooncakechain.jpgLe meilleur gâteau de lune de grandes chaînes

 

Les gâteaux de Lune de Starbucks sont connus comme les meilleurs parmi les grandes chaînes. Ils sont proposés dans une grande variété de saveurs. Les versions au thé vert et aux haricots rouges sont particulièrement délicieux et sont parfaits pour accompagner un café.

 

 

 

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/mooncakebad.jpgLes gâteaux de Lune les plus mauvais

 

Les gâteaux de Lune au boeuf et au curry devraient être l'une de ces expériences que vous ne devriez jamais tenter. En seconde et troisième place viennent, le gâteau de luneau jambon, et celui au bacon et à la truffe.

 

 

 

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/35025_071976.jpgLes gâteaux de Lune les plus ludiques

 

Tout frais de cette année, le jeu d'échecs chinois (Xiangqi) avec des pions remplacés par des gâteaux de Lune. A chaque pion renversé à son adversaire, le gagnant peut le manger.

 

 

 

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/Nokia%20moon%20cake%20from%20starbucks%207.jpgLe gâteau de lune le plus commercial

 

C'est la marque de téléphones mobiles Nokia qui a réalisé le gâteau de lune le plus commercial à ce jour. En forme de téléphone portable, ils étaient offerts en cadeau pendant la Fête de Mi-automne à tout client s'offrant un de leurs produits.

 

http://www.chine-informations.com/images/upload2/gateau%20de%20lune%20or.jpgLes gâteaux de Lune les plus chers

 

En Chine, les gâteaux de Lune se vendent également en jade ou en or, ce qui forcément leur donne une valeur bien plus importante que ceux qui se dégustent pendant la fête.

 

 

 

http://www.chine-informations.com/usb/images/upload/mooncake-usb.jpgLe gâteau de lune le plus geek

 

La palme revient à cette clé USB 4 Gb de 11 grammes vendue aux alentours de 25 euros. Attention elle ne se mange pas...

 

 

Voilà, fin de ma première semaine de rentrée !

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Vie à Shenzhen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives