Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2016 1 27 /06 /juin /2016 14:01

En rédigeant un prochain article, je me suis surprise à réfléchir sur le terme "expatrié". Je me suis soudain demandée pourquoi les Chinois, par exemple, ne me qualifient pas d'immigrée alors que ma situation est la même que celle des Syriens qui veulent travailler en Europe ou pourquoi la France ne parle pas d'émigrés lorsqu'elle évoque « les Français de l'étranger ».

Un expatrié désigne selon Wikipédia un individu résidant dans un autre pays que le sien.

Un immigré / un émigré selon le Larousse est celui qui a quitté son pays d'origine pour s'installer dans un autre pays.

Curieux, on dirait bien que c'est la même chose, non ? Alors, pourquoi ce terme d'expatrié(e) ?

 

Evidemment, je ne suis pas la seule à m'intéresser à cette question. Je suis tombée sur quelques articles intéressants sur internet. Selon Mawuna Remarque Koutonin, un entrepreneur togolais, dans Courrier International du 29 mai 2015, "si l’on se réfère à cette définition (i.e celle d'expatrié), on peut s’attendre à ce que tout individu partant travailler dans un autre pays que le sien pendant une certaine période soit un expatrié, quels que soient sa couleur de peau et son pays d’origine. En réalité, ce n’est pas le cas. “Expat” est un terme exclusivement réservé aux Blancs occidentaux qui partent travailler à l’étranger. Les Africains sont des immigrés.

Les Arabes sont des immigrés. Les Asiatiques sont des immigrés. Les Européens, eux, sont des expats, parce qu’il ne saurait être question de les placer au même niveau que les autres. Ils sont supérieurs. “Immigré” est un terme destiné aux “races inférieures”. 

Il explique aussi "Les cadres africains de haut vol qui partent en Europe ne sont pas considérés comme des expatriés. Ce sont des immigrés, un point c’est tout. “Je travaille pour des organisations multinationales, aussi bien dans le secteur privé que dans le secteur public. Mais étant noir ou de couleur, je n’ai pas droit au terme d’‘expat’. Je suis un immigré hautement qualifié, comme ils disent pour être politiquement correct”, commente un Africain."

Il cite aussi dans son article un autre écrit par le Wall Street Journal qui en conclusion d'un sujet sur "Mais qui sont les expat ?" expliquait : Il est curieux de voir qu’à Hong Kong certaines personnes sont présentées comme des expats et pas d’autres. Quiconque a des racines occidentales est considéré comme un expatrié. […] Les domestiques philippins sont des travailleurs étrangers sous permis temporaire, même s’ils sont là depuis des décennies. Les Chinois du continent qui parlent mandarin sont rarement considérés comme des expats.”

Certains affirment qu'il s'agit là d'une vision simpliciste. D'autres expliquent que le terme « expatrié » désigne plutôt un statut et ses privilèges, « celui d'un salarié du secteur privé exerçant son activité professionnelle à l'étranger et qui peut ou non relever du droit du travail français. Il peut aussi bénéficier de divers avantages, notamment un salaire intéressant, surtout s'il travaille dans un pays où le niveau de vie est plus faible. Un statut bien plus rare dans les pays moins riches, pour des raisons économiques évidentes. » (cf. L'express du 15 mars 2015).

 

Enfin, inutile de jouer sur les nuances de sens. Cette question sémantique en apparence anodine reflète tout de même bien cet esprit du supériorité qui caractérise les Blancs occidentaux.

Bref, je suis donc une immigrée en Chine. Et j'ai bien de la chance que personne ne me regarde d'un air mauvais et ne vienne me crier qu'on ne veut pas de moi et que je ferais mieux de retourner dans mon pays. Les Français qui rejettent les migrants devraient penser à leurs amis, proches, collègues qui vivent à l'étranger. Si on leur laisse cette possibilité, pourquoi refusent-ils cette chance aux autres ?

Repost 0
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 15:46

Arrêtez donc d'être émotionnels!! Vous vous en fichez si votre voisin meurt, alors n'allez pas prétendre que vous êtes tristes parce qu'une centaine d'inconnus sont morts à Paris! Que leur famille soit triste passe encore, mais ne prenez pas prétexte de ces morts pour lancer vos discours haineux.

L'hypocrisie du monde est sans limite.... Quand un Blanc meurt sous des fusillades, c'est du terrorisme voire un acte de guerre, si c'est un Arabe ou un Noir, c'est de la justice car les bombes et les drones qu'on envoie, c'est pour «sauver le monde ». Certes, c'est regrettable que des innocents soient morts à Paris la nuit dernière, mais ce n'est pas plus malheureux que tous les innocents que nous tuons aussi dans nos attaques soi-disant "ciblées" pour "les droits de l'homme" et la "démocratie".

Mais allez-y donc, puisque vous adorez vous détester les uns les autres, c'est l'occasion parfaite. Déchirez-vous, massacrez-vous. «Oeil pour oeil finira par rendre le monde aveugle» (Gandhi)

Repost 0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 16:21

Je ne suis pas sûre de bien saisir cette frénésie haineuse infernale qui semble s'installer en France ces derniers temps.

 

Je pense notamment au sujet du racisme très évoqué dans les différents médias.

 

Je n’ai pas d’avis plus éclairé que les autres ni plus de légitimité et, franchement, personne n’a besoin d’entendre mon opinion sur le sujet car je ne vais rien faire d’autre que de la philosophie de comptoir. Cependant, sans avoir jamais été victime de racisme, cette question m’interpelle d’une certaine façon puisque je vis dans un pays étranger et que mon copain n’est pas français (ni chinois, d’ailleurs, donc étranger en Chine également.)

 

Les étrangers en Chine sont bien vus. Disons qu’il s’agit d’une curiosité plutôt bienveillante, parfois intéressée (« Je veux être ton ami(e). » Sous-entendu : « Je veux pratiquer mon anglais avec toi »). Cependant, dans tous les cas, on ne nous méprise ni ne nous insulte.

 

C’est d’ailleurs curieux quand on y pense.

 

En France, on exècre les immigrés alors que leur situation économique n’est pas enviable ou qu’ils occupent des professions dont les Français ne veulent pas.

 

En Chine, les étrangers sont souvent aisés ou riches. Vous allez donc dire que les Chinois n’ont pas à être en colère puisque leurs impôts ne servent pas à financer des subventions qui sont allouées à des étrangers, contrairement à la situation de ceux en France qui sont plus souvent des immigrés que des expatriés. Certes. Mais les Chinois pourraient avoir des raisons de détester les étrangers.

 

En Chine, comme les étrangers sont majoritairement des expatriés, ils vivent avec un salaire plus que confortable dans un pays dont le coût de la vie est moins élevé. Alors, ils possèdent des appartements dans les plus riches quartiers, vont dans les restaurants les plus luxueux, prennent le taxi pour se déplacer, envoient leurs enfants dans les meilleures écoles, ... Pendant, ce temps-là, ceux qui nettoient les toilettes, balaient les rues et ramassent les poubelles sont les Chinois. Pas les étrangers. Lorsque je croise dans la rue des Chinois au visage buriné, vêtus d’oripeaux, traînant de lourdes charettes remplies de détritus ou récupérant des bouteilles en plastique dans les poubelles alors que je me rends en classe toute pimpante.... Je me suis déjà demandée plus d’une fois ce qu’ils pouvaient ressentir à mon égard, à celui des étrangers...  

 

Autrement dit, en France, on n’aime pas les étrangers alors qu’ils sont plutôt pauvres. En Chine, on apprécie les étrangers alors qu’ils sont plutôt riches. Ne marche-t-on pas sur la tête ??

 

Tout me semble extrêmement difficile à appréhender car, dans ce que je vois, lis et entends, j’ai l’impression que ce racisme qui se manifeste de plus en plus ouvertement en France ne vise pas que les immigrés. Apparemment, il est dirigé vers tous les gens de couleur puisque, par exemple, la ministre de la justice était particulièrement touchée.

 

Mon cousin et ma cousine ont été adoptés à l’étranger. Ils ont une vingtaine d’année. D’ici, je ne me rends pas bien compte à quel point la situation est grave. Mais, je crains qu’un jour, ils ne se fassent passer au tabac dans la rue pour la simple raison qu’ils ont une couleur de peau différente.

 

Est-ce que les Français en veulent « simplement » aux immigrés car leur impôts augmentent et ils pensent que s’il y avait moins d’étrangers, ils n’auraient pas à en payer autant ? Sont-ils « juste » en colère car ils croient que les immigrés « prennent » leur travail ?

 

Mais, ces Français font-ils une distinction entre les immigrés, les touristes étrangers, les Français d’origine étrangère ? Il y a des immigrés qui sont devenus Français. Alors, les Français (comment doit-on les appeler ? les « vrais » Français ?) les détestent-ils également ?

 

Au vu de ce je perçois, il semble bien que ce vieux fond de racisme remonte à la surface et concerne tous les gens qui ne sont pas « blancs ».

 

C’est tout de même un « truc » bien occidental. De fait, certains Français utilisent maintenant l’expression « racisme anti-blanc », ce qui sous-entend que le racisme, traditionnellement, vise les « non-blancs », autrement dit que ce sont touujours les occidentaux qui se croient supérieurs aux autres, pas le contraire. Vous me suivez ?

 

C’est tellement vain et absurde, comme toutes les formes de discriminations d’ailleurs. Il y a toujours des idiots pour se moquer des gros, des roux, des handicapés... Mépriser et haïr quelqu’un qu’on ne connaît pas parce que sa peau n’a pas la même origine... Ca me dépasse tellement que je ne parviens pas à conceptualiser cette pensée. Je suppose que ce n’est pas que la question de l’origine. Dans la détestation envers les étrangers, se mêlent également des raisons religieuses, économiques...

 

En tout cas, je suis surprise de voir que si peu de politiques prennent la parole sur le sujet. On laisse dire...

 

Car, au fond, je ne suis pas sûre que les gens et même les hommes politiques trouvent que c’est si grave. Après tout, on n’a jamais formellement condamné les colonisations. Ca fait partie de ce fond de racisme qui court dans notre société. Du bout des lèvres, on admet que la colonisation, ce n’est pas très gentil. Mais, on ajoute aussitôt après que, tout de même, on a apporté l’éducation, des infrastructures, etc.. à ces pays. Toujours cette idée que nous sommes supérieurs et que les autres « races » ont besoin de nous, occidentaux blancs.

 

Surtout, ne me mettez  pas dans le même sac ! Je ne suis pas en Chine pour enseigner à mes étudiants à quel point la France est un pays merveilleux ou meilleur que le autres ! D’ailleurs, je me demande parfois si j’ai bien choisi mon métier ; j’adore enseigner à des étrangers, mais je suis quand même censée éveiller leur intérêt par rapport au français et à la France. Or, au fil des années loin de la France ; j’ai de moins en moins d’enthousiasme à en vanter ses charmes. Je suis d’autant plus prudente que je me sens responsable. J’ai du mal à encourager mes étudiants en France alors qu’ils ont des risques de se faire mal voir, mépriser ou même insulter.

 

L’autre jour, pour travailler le vocabulaire du portrait physique et moral, je demandais à mes étudiants leur opinion sur les Français. Alors qu’ils peignaient un portrait idyllique – romantiques, élégants, intelligents, sociables ; je leur ai proposé ma version : « Les Français sont arrogants, intolérants et ont mauvais caractère ». J’ai illustré mes propos de quelques exemples. Pas sûre qu’ils me croient vraiment – ils continuent à imaginer que les Français passent leur temps en vacances, à se promener avec des sacs Vuitton et du parfum Chanel. Ah, la propagande française en Chine est efficace...

 

Pour en revenir à mon sujet, je crois que le racisme, comme toutes les formes de haine, est inévitable car je pense sincèrement que nous - êtres humains - sommes fondamentalement mauvais. Peut-être Rousseau avait-il raison ? Peut-être qu’à l’état naturel, le bon sauvage pure existe bel et bien au fond de l’homme... Mais, la propriété existe. Donc les inégalités. Et donc l’envie, la jalousie, la haine...

Repost 0

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives