Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 11:17

Passer le temps

4 images sur le thème du "temps"

Je lis souvent dans les transports en commun, mais parfois j'aime regarder ce qui se passe autour de moi.

Je me plains souvent des enfants qui font pipi n'importe où en Chine; mais il faut dire que comme un certain nombre ne porte pas de couches, forcément l'appel de la nature ne peut être ignoré. En général, dans les transports, les bébés portent tout de même des couches; mais l'autre jour dans le bus en rentrant chez moi, j'ai vu .... ça. L'enfant était simplement vêtu d'une sorte de bavoir (?); on pouvait tout découvrir de son anatomie. Je ne sais pas si c'est par souci financier ou parce qu'ils préfèrent laisser faire la nature que beaucoup de Chinois n'utilisent pas encore tellement de couches. Il y a peut-être un aspect sanitaire également car je vois beaucoup de Chinois revenir de Hong-Kong avec des paquets de couches de marques étrangères. Bref, ça ne me dérange pas sauf quand si les parents laissent le gamin faire ses besoins sous mon nez.

 

Le temps qui passe 

4 images sur le thème du "temps"

Guangzhou s'internationalise rapidement. On y trouve une grande diversité de restaurants étrangers ainsi que de plus en plus de produits importés. J'ai même trouvé du Nutella dans le supermarché en face de chez moi ! Encore plus surprenant : des galettes St-Michel.

Maintenant, à Guangzhou, on trouve presque de tout ce qu'on peut désirer de français : du vin (évidemment), des baguettes, du beurre (Président voire même Paysan Breton), du fromage (camembert, emmental, gruyère notamment), de la mayonnaise, de la moutarde de Dijon, de la crème liquide, des conserves de flageolets ou de salsifis, des crêpes bretonnes sous-vide, du jambon de Paris, des confitures Bonne Maman, des biscuits Petit Ecolier, des gavottes, ...

Bref je n'achète guère de ces produits (mis à part le beurre salé car je ne suis pas bretonne pour rien), mais c'est intéressant de voir l'évolution. Mois après mois, la liste de nouveaux produits disponibles s'élargit. Pour ceux qui ont les moyens et le désir de cuisiner français, il n'y a plus de problèmes quand on habite dans le centre de Guangzhou. Pour nous qui habitons loin, c'est un peu plus compliqué. Mon supermarché local a bien quelques produits importés (café, spaghettis, confitures, sauce tomate, huile d'olive, et donc récemment des galettes Saint-Michel), mais on a quand même vite fait le tour. Cependant, le week-end, on fait parfois des excursions "supermarché" dans le centre de Guangzhou, c'est pourquoi je fais de temps en temps des bouchées à la reine, des gratins et des lasagnes.

4 images sur le thème du "temps"

(Bon, je sais, elles ont l'air avachies. Ce n'est pas encore terrible pour la présentation mais à ma décharge, je n'ai pas de vrai four).

Le temps qu'il fait

4 images sur le thème du "temps"

Quelque soit le pays, personne n'est épargné par les changements climatiques et le ciel capricieux. Dans notre région, cette année, la saison des pluies ne s'est jamais vraiment terminée. Il pleut presque tous les jours et il ne s'agit pas du crachin breton, croyez-moi. Il faut dire aussi que les typhons ont été nombreux et bien que nous soyons un peu à l'écart de leur route, nous en subissons souvent les conséquences. Dans tous les cas, si l'année dernière le ciel était souvent bleu et dégagé, cette année, des pluies qui passent aussi vites qu'elles sont violentes se déclenchent à n'importe quel moment de la journée. Au Japon (qui ne connaissait pas ce phénomène auparavant), les médias utilisent depuis 2006 l'expression "Guerrilla rainstorm" pour désigner ces averses localisées de plus de 100 mm par heure. Je trouve que le nom est bien trouvé car on est transpercé par les gouttes comme si c'était des balles.

Ces brèves tempêtes s'accompagnent d'un vent violent quelques secondes avant que l'averse NE se déclenche. Deux fois déjà j'ai dû descendre en courant les 4 étages de mon immeuble, traverser la cour sous la pluie et courir sur le trottoir pour récupérer les cintres sur lesquels j'avais mis le linge à sécher et que le vent avait arraché de leur support sur la terrasse. Désormais, je suis prudente et au moindre signe de grisaille je rentre le linge à l'intérieur (le problème, c'est que l'humidité est telle que le linge ne sèche pas bien dans l'appartement et qu'il ajoute à l'humidité ambiante...). Sinon, la pluie est tellement forte qu'elle s'accumule trop vite et que les caniveaux n'arrivent pas à tout absorber. Du coup, tout remonte et dégorge dans les rues. Charming... Plus d'une fois, j'ai vu des gens se déchausser en sortant du métro, par exemple, lorsqu'ils s'apprêtaient à affronter les éléments dehors. J'ai déjà gâché plusieurs paires; mais je n'ai pas trop envie de marcher pieds nus dans la fange non plus... A Jinzhou (la ville où on habite), il y a souvent des mini-inondations et certaines rues deviennent impraticables et les voitures doivent faire demi-tour. Cependant, après une heure, tout redevient normal.

4 images sur le thème du "temps"

(il ne s'agit pas d'une mare mais du carré de pelouse à côté de chez nous après quelques minutes de pluie "guérrilla".)

Le temps qu'il faut

4 images sur le thème du "temps"

Le temps qu'il faut laisser aux Chinois pour accepter de vivre un peu plus harmonieusement ensemble. Les normes sociales et leur assimilation ne sont pas innées, la preuve c'est qu'on les enseigne aux enfants et qu'on se plaint des manières de certains interlocuteurs. En France, on doit souvent rappeler aux gens le comportement qu'on attend d'eux. Les autorités chinoises également ont bien conscience qu'un peu plus d'ordre et de normes sociales s'imposent et tentent par différents moyens de faire prendre conscience aux gens qu'ils pourraient être un peu plus ... un peu moins... Bref.

Par exemple, dans le métro à Guangzhou, il y a souvent des petites vidéos montrant aux passagers qu'il faut faire la queue, laisser les autres descendre d'abord, etc.. De même, le métro et le quai sont couverts d'affiches rappelant ces conseils. La pancarte, ici, c'est celle à un arrêt de bus près de chez nous. C'est tout nouveau, ils l'ont mise en place il y a deux ou trois semaines. Les dessins parlent d'eux-mêmes : en gros, être souriant, s'habiller de façon appropriée (là, je ne vois pas trop à quoi ça fait référence), donner la priorité aux autres, jeter les déchets dans les poubelles, aider les autres, respecter les files et enfin utiliser des mots sympas du genre "Bonjour", "Merci", "Excusez-moi".

Partager cet article

Repost 0
Published by armel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives