Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2016 5 22 /01 /janvier /2016 05:58

Rien de très particulier si ce n'est que, décidément, les Chinois ont le sens des affaires dans leur ADN, une fête censurée et, enfin, ne croyez pas que les Chinois soient si coupés du monde... Voilà donc le sommaire.

 

Ce qui est intéressant dans des cours de fle, c'est que l'on peut découvrir par petites touches - subjectives - la culture, la façon de penser, la langue des étudiants à qui on enseigne le français. Un exemple me vient à l'esprit. Lors d'un cours d'oral où nous révisions l'emploi du conditionnel et de l'hypothèse, j'avais demandé à mes étudiants de me dire trois choses qu'ils feraient s'ils devenaient millionnaires après avoir gagné au Loto. Au moins les deux tiers de la classe, voire les trois quarts, ont inclus dans une de leurs réponses une phrase du type "J'achèterai un commerce" ou"J'investirai dans un magasin". Certains avaient même des idées très précises qu'ils me développaient. Je pense que si on posait la question à des étudiants français, ils ne proposeraient pas cette idée ou, en tout cas, elle ne ferait pas partie du top 3. Ce n'est donc pas une légende : les Chinois ont un vrai intérêt pour le commerce. On comprend donc leur impressonnant nombre en Chine mais également tous les investissements qu'ils font à l'étranger. D'ailleurs, cela me rappelle la remarque qu'a faite un chauffeur de taxi en Thaïlande où nous avons passé le Nouvel An qui nous parlaient de la nationalité des touristes à Krabi et qui a ajouté à la fin "Mais, les Chinois, ils viennent pour le business". 

 

Sinon, en classe, il arrive qu'il y ait des moments déconcertants. Lors d'un autre cours d'oral, une étudiante de deuxième année qui devait donner son opinion sur un sujet de son choix s'est lancée dans un panégyrique où elle faisait l'éloge vibrant de.... Vladimir Poutine. Sur le coup, je n'étais pas sûre si elle était sérieuse ou ironique puisqu'elle parlait de "leader", de "modèle", de "président inspiré" qui luttait contre la corruption, avait permis à la Russie de retrouver sa grandeur et sa place dans le monde... C'était curieux. Qu'est-ce qu'il lui a pris ? La plupart de ses camarades avaient choisi des sujets concernant leur vie, comme je le leur avais demandé. Autre instantané : toujours pour travailler sur le conditionnel, j'avais demandé aux étudiants ce qu'ils changeraient dans leur vie, s'ils le pouvaient. Une étudiante m'a répondu qu'elle changerait de classe et d'université. Ok... Bon, euh, bien, oui, compris... J'ai passé rapidement à une autre étudiante mais j'ai quand même voulu discuter avec elle pour voir ce qui n'allait pas. Rien de dramatique mais le français n'était pas la spécialité de son choix, elle a dû s'y résigner. En plus, elle m'a expliqué qu'elle ne se plaisait pas trop dans cette université, qu'elle était loin de ses amies du lycée, etc. C'est étonnant car les étudiants sont assez sincères. Souvent, ils me donnent des réponses attendues et classiques car ils n'ont pas assez de vocabulaire pour exprimer ce qu'ils veulent, mais lorsqu'ils le maîtrisent, ils n'hésitent pas. 

 

Sinon, la mauvaise surprise de la fin du semestre, c'est que notre fête de Noël a été suspendue. J'étais en pleine répétition de danse avec mes étudiants le mardi 22 décembre lorsque nous avons reçu un message par téléphone de notre directrice nous indiquant que la fête que nous avions prévu de faire le lendemain était annulée. Je l'ai aussitôt appelée pour en savoir plus mais elle est restée assez vague comme toujours expliquant que des autorités avaient décidé de suspendre notre fête sans donner de raison. En discutant avec les étudiants qui de leur côté avaient leurs propres informateurs, nous sommes arrivés à la conclusion que je ne sais quelle administration aurait interdit notre fête pour des motifs religieux ou, en tout cas, culturels pour préserver les traditions chinoises. C'est révoltant à plusieurs titres. 

 

1. Pourquoi annuler la veille de l'événement ? Alors qu'ils aviaent été sans doute prévenus depuis plusieurs semaines.

 

2. Pourquoi nous interdire cette fête alors que le département japonais en avait faite une la veille ???

 

3. S'il s'agit effectivement d'un prétexte religieux, ils auraient pu se renseigner sur les activités préparées : sketchs, danses et chansons mais un seul chant de Noël (Mon beau sapin) et s'apercevoir donc qu'il ne s'agissait pas du tout de célébrer Noël ni de convertir les étudiants, mais d'un simple rassemblement festif de fin d'année.

 

4. S'il s'agit d'un prétexte de protection de la culture chinoise, ben, bonne chance car, dans ces cas-là, il faudrait demander à tous les magasins de retirer leur sapin de Noël, à tous les vendeurs et serveurs d'enlever leur ridicule bonnet de père Noël, à tous les commerces de décrocher leurs décorations de Noël... Bref, ce qui m'exaspère en Chine, ce sont les mesures prises pour les apparences. Comme si notre petite fête de Noël qui ne concerne que nos 70 étudiants allait détruire la culture chinoise alors que l'influence commerciale de Noël est visible partout à Canton et qu'elle "affecte" les millions d'habitants de la métropole ! 

 

Bref, on ne saura jamais qui a pris cette décision si tard et pourquoi. Si c'est juste pour le symbole, c'est idiot. 

 

On a bien pensé à faire de la résistance : nous avons évoqué l'idée de changer l'intitulé de notre fête, de déplacer la date, de trouver une autre salle par nous-mêmes. Mais, finalement, avec les examens qui approchaient, et tout ça, nous avons laissé tomber. Finalement, ce qui me met en colère ce n'est pas tant qu'un pays interdise telle ou telle pratique - ce qui peut-être justifiable - et si la Chine redoute que sa culture ne soit menacée par la trop grande influence de certaines coutumes occidentales, soit, je comprendrais qu'elle souhaite interdire la célébration de Noël aux Chinois. Mais, ce qui m'horripile, c'est l'arbitraire. Comme je le soulignais, si c'était le cas, ils devraient interdire toutes les manifestations et décorations liées à Noël, pas que notre misérable petite fête. 

 

Ce qui m'amène justement à évoquer le sujet de la censure. Le reste du monde imagine que les Chinois sont très malheureux et ne peuvent pas accéder à Google, Facebook et Twitter sans parler de tous les autres sites interdits. Or, d'une part, ils ont leurs propres moteurs de recherche et de réseaux sociaux qui sont très "pratiques". Certains vont grincer des dents, mais, par exemple, c'est tellement facile d'aller sur l'onglet "musique" de Baidu, de taper le nom de la chanson qui t'intéresse et de la télécharger sans avoir besoin de s'inscrire, s'enregistrer et encore moins de payer. Sinon, pour ce qui est de la censure, lors d'une réunion avec des profs chinois, nous échangions sur les sites français où l'on peut trouver des documents utiles pour les cours et lorsqu'un des profs français a mentionné celui du Monde mais en expliquant qu'il ne fonctionne plus en Chine, l'une des enseignantes a réagit en disant que ce n'était pas un problème, qu'ils pouvaient se débrouiller pour y accéder. Mon mari et moi utilions un VPN, il faut payer mais c'est vrai que ça dépanne bien et permet de voir tous les sites que l'on veut depuis la Chine. A mon avis, les Chinois ont leur propre système D gratuit pour contourner la censure et voir les sites qui les intéressent !

Partager cet article

Repost 0
Published by armel
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives