Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 10:20

Après Fenghuang et avant de regagner Changsha (la capitale du Hunan) d'où je comptais prendre l'avion pour retourner à Qingdao, j'ai fait un petit détour par Dehang. Le Lonely Planet semblait très enthousiaste par rapport à ce petit village où selon lui on pouvait voir encore de vieilles femmes Miao au costume traditionnel dans un décor magique de pics karstiques.

Certes, le cadre est assez particulier : le village n'est pas très loin de villes plus importantes mais il est bien isolé au milieu de montagnes en forme de pain de sucre. Cependant, il faut bien avouer qu'il n'y a pas grand chose à y faire à part quelques petites marches dans les alentours.

Le village est traversé par une petite rivière autour de laquelle sont construites d'anciennes et nouvelles maisons en bois.



























De vieilles femmes Miao tissent des vestes (c'est plutôt pour attirer l'attention des rares touristes).













En même temps, vous voyez les habitants mener leur petit train-train quotidien sans s'occuper des - rares - touristes : nettoyer les poulets, les légumes, faire la lessive ou la vaisselle dans la rivière....






























A la sortie du village














Comme vous le voyez, le cadre est sympa : petite vallée au milieu de laquelle coule une rivière bordée par des cultures en terrasses et entourée de pics karstiques.












Le village organisait cet après-midi là une reconstitution d'une fête traditionnelle (Miao ?) où une sorte de grand prêtre faisait des offrandes, des danses, soufflait dans une sorte de corne (elle ne devait pas servir souvent : il ne parvenait qu'à produire une sorte de couinement poussif !...) devant une source d'eau









puis devant un autel.














Le village (après avoir pris un peu de hauteur)



















Petite balade à l'extérieur du village sur un petit sentier très bien aménagé au milieu d'un océan de verdure.


















Le sentier se met à grimper soudain



















puis on arrive à ce très impressionnant point de vue.



















Retour au village au moment où le soleil daigne enfin se montrer.












En réalité, j'ai bien aimé Dehang parce que c'est très calme (aucun véhicule, peu de touristes), que le cadre naturel est somptueux et que j'adore la randonnée mais j'imagine que l'endroit ennuierait vite ceux qui aiment l'animation (à part deux minuscules restaurants et quelques activitées destinées aux touristes, il n'y a rien d'autre à faire en-dehors des balades).

Repost 0
Published by armel - dans Hunan
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 07:47

Après maintes aventures, j'ai fini par atteindre Huaihua (dans le Hunan) où j'ai pu aisément trouvé un bus pour Fenghuang (qui signifie "phénix"), une petite ville très, très, très touristique (enfin, surtout fréquentée par les Chinois) où habitent une importante communauté de Miao et Tujia. J'avoue qu'en dépit de la foule du dimanche, cette ville m'a charmée avec ses jolies ruelles, ses remparts roses, ses maisons sur pilotis au bord de la rivière, ses ponts et ses lumières la nuit (malheureusement, le temps grisâtre assombri les photos).

La pagode Wanming, érigée sur la berge de la rivière Tuo.


































Le très beau pont couvert Hong





























Quelques maisons sur pilotis











































Les ruelles à l'écart des berges sont très intéressantes également.

Les remparts et les portes de la vieille ville (reconstruits ou rénovés).













Le centre de la vieille ville































Beaucoup de vieilles femmes sont habillées avec des vêtements aux couleurs un peu sombres et une sorte de grand turban noué sur la tête. Elles passent leur temps à broder des objets décoratifs. Je ne sais pas si elles appartiennent à la minorité Tujia ou s'il s'agit d'une autre.









J'ai fini par déboucher sur la grande place du village où se jouait à l'extérieur une pièce d'opéra. Le public avait l'air captivé mais, moi, je ne m'y fais toujours pas.












Alors, pendant ce temps-là, je me délectais de brochettes de crevettes, crabes et poissons que l'on trouve un peu partout.












et encore d'autres brochettes et galettes. C'est bon à se pâmer !!!














Et je m'amusais également à observer les habitants et leur curieuse façon de transporter leurs enfants. J'ai déjà remarqué plusieurs pratiques mais je n'avais encore jamais vu d'enfants transportés dans des paniers !















Une des spécialités de la ville semble être les têtes de porc séchées et aplaties. On voit aussi des canards et différents autres animaux. Je ne sais pas si cela se mange car ce doit être assez dur à mastiquer....

Ici, le commerçant (?) s'est amusé avec des cigarettes.








Fenghuang by night































L'activité préférée des touristes chinois le soir, c'est d'acheter des bougies disposées dans des papiers pliés aux formes élaborées (bateaux, fleurs, ...) et de les mettre à flotter sur l'eau. C'est assez féérique de voir toutes ses petites flammes fragiles s'éparpiller sur la rivière au gré du courant.
























Les illuminations sont un peu kitsch comme toujours dans les villes chinoises mais l'ensemble est très coloré et pas mal du tout, en fait.












Jolie petite ville, n'est-ce-pas ? Si vous parvenez à faire abstraction des nombreux touristes, vous serez forcéments charmés.

Repost 0
Published by armel - dans Hunan
commenter cet article

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives