Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 08:58
Et c'est reparti ! La galère, aurais-je envie d'ajouter d'une petite voix sournoise. Mais non, le théâtre. Enfin, le pseudo-théâtre.

Vous vous rappelez que l'année dernière les étudiants de 2ème année avaient choisi de mettre en scène "La belle et la bête". Je leur ai suggéré cette année de casser cette image de "français = romantisme" et de jouer quelque chose de moins romanesque parce que le département français n'a jamais proposé de pièces sur d'autres thèmes (l'année dernière, c'était donc "La belle et la bête", et auparavant"La petite sirène", "Cendrillon",...).

On voit que mes conseils ont été écoutés puisque, cette année, les 2ème année ont décidé de jouer .... "Tristan et Iseult" ! Passez-moi l'expression mais "plus romantique, tu meurs". Cela dit, je crois que cela reste préférable à "Pierre et Jean" de Maupassant. Où ont-ils été chercher cette idée ? Ils l'ont étudié en cours de lecture, me semble-t-il. Après être tombés de Charybde en Sylla, "Tristan et Iseult" se révèle être un moindre mal en définitive.

En fait, je garde plutôt un bon souvenir des répétitions de l'année dernière car on s'y amusait beaucoup mais c'est surtout la soirée qui avait été pénible. Enchaîner plus de 3h non-stop de scènes toutes plus ou moins équivalentes et où nous ne comprenions rien puisque les étudiants jouent dans la langue du département qu'ils représentent (soit 6 départements : anglais, espagnol, français, allemand, japonais et coréen)....

Cette année, la soirée devrait être moins imbuvable car les organisateurs ont eu la bonne idée de la couper en deux : donc rendez-vous est pris pour les 11 et 12 décembre.

En attendant, mes étudiants répètent avec ardeur. Je trouve que leur pièce est meilleure que l'an dernier : déjà, elle est plus longue; les personnages sont un peu plus nombreux et leur histoire un peu plus complexe; ils ont rajouté des scènes de bataille, de couronnement, de danses; les musiques choisies correspondent bien à chaque scène et l'une des "actrices" est vraiment excellente.

Evidemment, les paroles sont assez naïves mais ce sont les étudiants qui ont écrit les dialogues (j'ai uniquement corrigé quelques répliques) et ils ont privilégié des expressions simples et des phrases courtes plus faciles à retenir. En outre, vu que la majorité des spectateurs ne comprendra pas leurs paroles, il est inutile de chercher du vocabulaire trop soutenu.

J'ai fait quelques vidéos de la séance de répétition de lundi dernier mais, comme ils s'entraînent dans le hall du bâtiment où se trouve leur classe attitrée, les bruits de passage couvrent la moitié des paroles. J'essaierai d'en ajouter plus tard. Néanmoins, voici quelques photos (très sombres, je sais, mais l'éclairage dans ce hall est défectueux).

Avant cela, il faut quand même que je fasse un bref résumé car les étudiants ont modifié un certain nombre d'éléments par rapport à l'histoire originale. On a toujours bien un Tristan et une Iseult mais pas de filtre d'amour. Voici l'histoire :

Il était une fois un jeune et courageux chevalier, Tristan, qui tomba amoureux d'une magnifique jeune fille, Iseult. Le roi de ce pays qui avait entendu parler de sa beauté  décida de l'épouser malgré ses refus. Elle finit par accepter en échange de la vie de son bien-aimé. Celui-ci fit un esclandre lors du mariage et défia le roi en duel. Ce dernier, bien que blessé, tint sa promesse et se contenta d'exiler le rebelle. Tristan trouva refuge dans un autre royaume où ses exploits à la guerre le firent remarquer par le roi qui lui offrit sa fille en mariage. Il commença par refuser car il était toujours épris d'Iseult. Mais le roi offensé par son refus menaça de le tuer. Sa fille, qui aimait Tristan, implora celui-ci de l'épouser pour sauver sa vie. Il se laissa convaincre. Les années passèrent mais le couple n'était pas heureux car le jeune homme ne parvenait pas à oublier Iseult. Un jour, après une grande bataille, Tristan fut ramené au château gravement blessé après avoir sauvé la vie du roi. Celui-ci souhaita lui accorder un dernier voeu avant qu'il ne succombât pour lui montrer sa reconnaissance. Tristan demanda à revoir une dernière fois Iseult. Un messager fut envoyé mais lorsqu'une voile blanche commença à poindre à l'horizon, la femme de Tristan, jalouse et malheureuse, annonça à son mari agonisant qu'il s'agissait d'une voile noire. Désespéré, il rendit l'âme. Iseult surgit à cet instant et courut près de lui, mais il était trop tard; effondrée, elle se suicida.

Comme je l'avais précisé, les étudiants ont adapté le scénario....

Voici le roi n°1 et Iseult en train de se disputer (oui, je sais, on a l'impression qu'ils dansent).

















Tristan face au roi n°2 qui le félicite pour sa bravoure.

















Dans les dernières scènes : Iseult vient d'arriver mais elle découvre que Tristan est déjà mort.
















Si c'est pas mignon tout ça !...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alexis 07/11/2008 12:15

C'est qui la bonne actrice? Dans le rôle d'Iseult? Et c'est bon cette année, ils n'ont pas besoin d'apprendre le tango ou le chachacha?

armel 07/11/2008 16:01


Je ne pense pas que tu la connaisses, elle s'appelle Camille. Elle joue le rôle de la femme de Tristan; la "méchante" qui lui ment sur la couleur de la voile.
Cette année pas de scène de bal; par contre, il y aura quand même une danse : "la danse des animaux", histoire de rajouter une scène un peu comique, dont la choré est plutôt moderne.


Maïwenn 06/11/2008 14:59

Si tu ne vas pas au kitsch, le kitsch viendra à toi ! Inutile de lutter contre le côté fleur bleue des Asiatiques. Cute is beautiful !

armel 07/11/2008 16:02


En effet, j'approuve sans réserves su sujet du côté "fleur bleue" des asiatiques.


Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives