Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 19:39

Mardi 28 août : arrivée à Pingyao vers 8h du matin par le train de nuit, à nouveau sous la pluie. Première chose : trouver "Harmony guesthouse" pour récupérer mon billet de train pour Xi'an pour le soir même. En effet, j'avais demandé au CITS de Datong de réserver mon billet de train Pingyao-Xi'an; il l'a fait mais il ne me l'a pas donné. Il m'a dit que je devais aller le chercher à la guesthouse Harmony. Je n'étais pas vraiment surprise car je savais qu'il y a des "magouilles" au niveau des billets de train à Pingyao. En fait, le système est très spécial  : il paraît qu'il est impossible d'acheter directement à la gare un billet Pingyao-XI'an : il faut nécessairement passer par un intermédiaire; par exemple, l'une des nombreuses auberges de la ville. J'ai donc payé 10 yuans au CITS de Datong et 140 yuans à la guesthouse à Pingyao alors que le billet coûtait, en réalité, 99 yuans ! Ils s'offrent donc de belles commissions. Malheureusement, tous autant que nous sommes, pauvres petits étrangers, devons passer par là. Tout le monde sait que ça fonctionne de cette façon et, pourtant, nous ne pouvons rien y faire ! Se plaindre ? à qui ? il n'y a pas d'office de tourisme. Nous n'avons pas le choix ! 
Donc, alors que je commence à chercher mon chemin, un employé de la guesthouse, présent à la sortie de la gare, m'aborde. Voilà qui tombe bien : avec deux Italiens qui sont dans la même situation que moi, nous prenons une sorte de pousse-pousse motorisé qui nous amène à la guesthouse. La-bas, oh ! surprise ! je retrouve mes deux Anglaises (qui sont arrivées la veille à Pingyao alors que moi j'étais toujours à Datong). Elles ont logé à la guesthouse car elles aussi doivent récupérer leur billet de train pour Xi'an. Je retrouve également d'autres étrangers que j'ai déjà croisés : le monde est petit ! C'est surtout que l'organisation touristique en Chine laisse parfois à désirer et que tous les étrangers sont obligés de passer par les mêmes filières, les mêmes organisations,... là où il existe un minimum de possibilités pour voyager lorsqu'on ne parle pas chinois. C'est pourquoi au cours de mes 15 jours de voyage, je n'ai pas cessé de voir et revoir des étrangers avec qui j'avais voyagé ou fait un bout de chemin. 

Malgré la pluie, je décide de commencer la visite de la ville toute seule car les autres n'ont pas l'air très pressés de sortir par ce temps. Mais, je n'ai qu'une journée pour voir Pingyao; je ne vais pas me payer le luxe de faire la délicate !

P8280742.JPG Je débute ma visite par le tour de la muraille d'enceinte. Les murs de la ville d'une hauteur de 6 à 10m courent sur une longueur de 6km. De la muraille, on peut avoir un aperçu sur l'organisation spatiale de la ville et, surtout, voir qu'à l'exception des artères principales, le reste de la ville est dénué d'intérêt ! 









P8280747.JPGSi dans les grandes rues, de belles maisons sont intéressantes à visiter, dans le reste de la ville, les maisons sont pauvres, - certaines sont de véritables taudis - et les rues sales. En me promenant sur la muraille, la première impression que j'ai eu de la ville peut être résumée par 2 adjectifs : "grise" et "triste". Je sais que mes deux amies anglaises ont, contrairement à moi, trouvé que Pingyao est l'un des plus jolis sites qu'elles aient vus. Je pense que s'il n'avait pas plu, j'aurais peut-être trouvé la ville plus agréable mais j'en doute car il manquait un élément essentiel : aucun arbre, aucune rivière, aucun étang, aucune fleur... A Pingyao, il n'y a que des rues, des maisons et des murailles, mais il n'y a aucun espace vert. Et, vous savez que si j'ai adoré le palais d'été à Beijing ou le parc impérial à Chengde, c'est que, justement, la nature y jouait le premier rôle.! Dès lors, pas étonnant que je n'ai guère apprécié Pingyao.

P8280710.JPGCela dit, les artères principales valent le coup d'oeil : la ville conserve de nombreux bâtiments civils d'une jolie architecture des 18è et 19è siècle, avec des rues entières bordées de maisons en bois aux fenêtres à croisées en papier sous de larges auvents. Pingyao compte, en outre, plusieurs monuments intéressants : un temple de Confucius, un temple taoïste, la tour du Marché et une banque qui rappelle que Pingyao fut le plus grand centre bancaire de toute la Chine au XIXe siècle et au début du XXe siècle




P8280810.JPG













Je crois que j'ai été trop sévère avec Pingyao. Après tout, la ville est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1997 ! Je suis sûre que si on la visite sous le soleil ou qu'on la voit le soir, illuminée par tous les lampions rouges, elle doit être très jolie. Il est évident que si vous avez l'occasion, vous devez y aller car c'est l'une des rares villes fortifiées intactes de Chine et que les demeures sur les rues principales sont magnifiques même s'il ne s'agit plus maintenant que d'auberges, de musées ou de magasions de souvenirs.

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Shanxi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives