Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 16:40

Lundi 27 août : improvisation totale. A vrai dire, j'ai hésité jusqu'au dernier moment : rester à Datong 2 jours ou aller à Taiyuan (il y a des choses à visiter mais cela me ferait faire un détour alors que je peux aller directement en train de Datong à Pingyao) ou encore au mont Wutaishan (l'une des 4 montagnes sacrées du bouddhisme en Chine mais pas évident en une journée sachant qu'il faut composer avec les horaires de train). Je choisis le plus simple : rester une deuxième journée à Datong. 

Alors que je m'apprête à chercher quel bus pourrait bien m'amener jusqu'à la pagode Yingxian, je me fais aborder par un chauffeur de taxi qui me propose différents circuits dont ceux que j'ai fait la veille. Puisque c'est lui qui m'a abordé le premier, je le laisse parler pour voir quels tarifs il propose. Finalement, je finis par négocier un tarif pour la journée : 140 yuans pour aller à la pagode Yingxian et au mont Hengshan (l'une des 5 montagnes sacrées en Chine)
 où j'avais vu le monastère suspendu la veille.

P8270652.JPGLa pagode Yingxian est la seule pagode entièrement construite en bois qui subsiste en Chine. Bâtie sous la dynastie des Liao en 1056, cette pagode en bois de sapin et de plan octogonal fait plus de 67m de hauteur. Ce qui est décevant avec les pagodes, c'est qu'on ne peut généralement pas les visiter. Ici, on peut voir une statue de bouddha au rez-de-chaussée et l'on peut également accéder au premier étage. Mais c'est un peu creux : 60 yuans uniquement pour cela.... Je trouve que cela fait cher (vous allez me dire que 6€, ce n'est rien; mais désormais, je pense à la chinoise !) même si je veux bien croire qu'il s'agit d'un des plus célèbres monuments en bois de la Chine ancienne.

Je remonte dans le taxi. Nous repassons devant le monastère suspendu et traversons un col pour nous arrêter dans une autre partie du Hengshan. Ici, il y a beaucoup moins de touristes mais le cadre est très agréable : je suis entourée de montagnes et, en cadeau, le soleil est revenu ! Rien n'est indiqué en anglais : je ne sais même pas le nom du temple que je suis allée voir (je n'ai que le nom en caractères chinois). 

P8270696.JPGCe n'est pas grave, j'ai beaucoup apprécié ma visite : un temple niché au creux de la montagne dont les bâtiments sont dispersés partout au pied des rochers et au milieu des arbres. Une agréable montée y conduit.






P8270673.JPGLa preuve que le lieu n'était guère fréquenté : alors que je marchais sur l'un des sentiers, un serpent (une vipère ?) est passé juste devant moi; j'ai bien failli l'écraser, d'autant que l'on ne le distinguait guère avec sa couleur qui se confondait avec celle du sol...




Ah, mais j'allais oublier.

P8270677.JPGAlors que j'observais l'un de bâtiments, un vieux monsieur - j'ignore s'il s'agit d'un pélerin, d'un gardien ou d'un moine - qui était à l'intérieur, m'a fait signe d'entrer. C'est donc ce que j'ai fait : à ce moment-là, l'homme m'a mis dans les mains 3 bâtons d'encens qu'il fallait que j'allume et que je pose auprès de ceux qui brûlaient déjà. Ensuite, il m'a fait prier (3 prosternations, heureusement que j'avais déjà observé comment les Chinois faisaient !). Et, pour finir, il m'a fait tirer au sort un papier : c'est un bon présage et je dois le garder avec moi , m'a-t-il dit, (en réalité, tout s'est déroulé en chinois, donc je ne suis pas certaine que ce soit vraiment ce qu'il ait affirmé... ). Il faudra, à l'occasion, que je fasse traduire le papier par une amie chinoise, histoire de voir ! C'était la première fois que je priais "pour de vrai" dans un temple. Et même si je ne suis pas bouddhiste, cela fait partie des très bons souvenirs, des petites surprises agréablement inattendues de mon voyage !

Je n'avais pas du tout prévu d'aller voir ce temple, à l'origine. Je ne me suis décidée que parce que le chauffeur de taxi ne voulait pas m'emmener seulement à la pagode (cela faisait beaucoup de trajet; il voulait négocier une somme plus importante quitte à rajouter quelque chose); mais je n'avais rien lu à son sujet dans mes guides. Finalement, je suis ravie de m'être laissée convaincre. J'ai préféré de loin ce temple à la pagode car il est, notamment, situé dans un très beau cadre naturel: tranquillité, fragrances de l'encens, reflets du soleil sur les tuiles, musique de la nature qui chante et enchante...

A la réflexion, ce n'est pas si facile de raconter mon voyage : j'ai un problème avec les adjectifs laudatifs ! Tout m'a plu, tout m'a paru splendide, fanstastique, magnifique, merveilleux, époustouflant, grandiose et impressionnant.... Avant d'arriver en Chine, je pensais qu'après avoir vu la Cité Interdite, le Palais d'Eté, la Grande Muraille et l'armée de terre de Xi'an, le reste me semblerait un peu fade... Mais il n'en est rien, au contraire !

Hélas, je n'ai pas pu en profiter très longtemps car nous avions de la route pour rentrer à Datong avant 18h (pour récupérer au CITS mon billet de train pour Pingyao dont le départ était prévu le soir même). Le retour en taxi fut, d'ailleurs, assez homérique. Mon chauffeur voulant augmenter se recette de la journée a tenté tout au long de la route qui nous ramenait à Datong de prendre des clients supplémentaires. Autrement dit, freinages brusques et coups de klaxons toutes les 30 secondes, pendant tout le trajet de retour, pour prévenir les éventuels clients qu'il était prêt à les faire monter. Accélérations, coups de frein, klaxons, doublement par la droite ou la gauche, parfois en empruntant la voie inverse alors que des véhicules étaient juste devant nous.... Bref, la conduite à la chinoise ! Ouf, en sortant du taxi, j'avais les jambes flageolantes mais j'étais en un seul morceau....

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Shanxi
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives