Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 16:43

Dimanche 19 aôut : je me réveille tôt, vers 7h30 car je veux aller à la Cité Interdite qui ouvre à 8h30, mais j'imagine qu'il doit y avoir la queue pour les billets. Je prends le métro, j'arrive vers 8h15. Effectivement, il y a déjà foule. Et il fait déjà très chaud. Je vois des vendeurs de petites bouteilles d'eau un peu partout. Dans la queue, une femme vend des plans de la Cité Interdite. Pendant que je patiente au  milieu d'une queue de Chinois qui respectent plus ou moins la file, la Chinoise devant moi se retourne pour me parler. Elle connaît un peu l'anglais et me pose les 3 questions qui vont s'avérer être les 3 questions rituelles que l'on va me poser tout au long de mon périple : Where do you come from ? How old are you ? Are you alone ? Et oui, que voulez-vous, voyager seule à 24 ans semble être une performance inconcevable pour les Chinois. " You're so brave !" s'écrie-t-elle. Je devrais peut-être m'inquiéter.... Est-ce si difficile de voyager en Chine ? La conversation se termine rapidement car elle ne maîtrise pas suffisamment l'anglais ni moi le chinois. On se sourit, elle obtient son biltet, elle s'en va. A mon tour, j'achète mon ticket et vais louer un audioguide en français. 
Je pénètre dans la Cité Pourpre. Première déception : les deux premiers palais sont fermés au public et sont sous échaffaudage. Zut alors, encore des conséquences des J.O, sans aucun doute. Tout est en destruction ou rénovation à Beijing en vue de l'événement; cela finit par être agaçant. La plupart des salles ont été transformées en musées qui exposent des calligraphies, des peintures, des objets... Certains palais ont conservé quelques meubles. Les vastes cours mènent à d'autres vastes cours, les palais conduisent à d'autres palais.... La cité est immense, sans mon audioguide, j'aurais eu du mal à savoir dans quel sens aller. Il y a un nombre de touristes incroyable. Est-ce parce que l'on est dimanche aujourd'hui ou est-ce toujours ainsi ? Je me sens énervée par cette foule bruyante. Imaginez des milliers de Chinois vociférant, bousculant tout le monde pour prendre des photos et pour être pris en photos. Ont-ils vraiment besoin de hurler de la sorte ? Je ne m'habituerai jamais à ce désordre et à ce bruit infernal. Cela me gâche une partie du plaisir. Heureusement, je retrouve un peu de calme dans les petits palais dans est et ouest de la Cité Interdite qui sont moins visités que les palais de la partie centrale. 
J'ai commencé la visite depuis plus de 5h, j'ai chaud, j'ai faim, j'ai mal aux pieds et je suis fatiguée. Je crois qu'il est temps de changer de lieux. Je sors de la Cité Interdite aussitôt entourée de vendeurs qui proposent un peu de tout. De nombreux conducteurs de cyclo-pousses m'abordent pour me proposer de m'emmener dans divers endroits. Un vieux conducteur me propose un tour dans les hutongs. J'ai mal aux pieds, alors pourquoi pas me laisser emmener ? Il me propose une heure à 190 yuans. C'est trop cher, "tai gui le", lui dis-je. Je m'en vais, il me rattrape. "Combien alors ? " me demande-t-il. Mince ! je n'ai pas eu le temps de réfléchir à un prix. Je lance au hasard 60 yuans. Il me dit que c'est impossible : ça dure une heure, ce n'est pas suffisant. Bon, je suis lasse, je me laisse convaincre pour 80 yuans. Aucune idée si je me suis complètement faite avoir ou pas. En tout cas, je m'asseois dans le cyclo-pousse. ouf ! ça fait 6h que je ne me suis pas assise quelque part. 
Et c'est parti. Mon conducteur ne parle pratiquement pas anglais mais il a un papier expliquant en anglais ce que sont les hutongs. J'ignore le trajet que l'on a fait exactement mais, c'est certain, nous étions vraiment dans les hutongs. Les rues étaient trop étroites pour que les véhicules puissent passer, donc la promenade était plutôt tranquille. On est passé devant une maison qui portait le numéro 8; je n'ai rien compris à ce qu'il m'a dit en chinois, mais il répétait toujours le même mot. J'ai fini par comprendre (en fait, je n'en sais toujours rien) qu'il parlait de Mao Zedong. Est-ce pour dire qu'il a vécu là ? Bref, je n'en saurai jamais rien. Quoiqu'en fait, je doute que ce taudis ait quoique ce soit à voir avec Mao Zedong car il n'y a vraiment rien autour qui indique qu'une "célébrité" y ait vécu. 

P8190165.JPG














Fin de la balade, mon conducteur me dépose à ma demande devant le parc Jingshan gongyuan "la colline de Charbon". J'ai adoré ce parc. D'abord, parce que de son sommet, on peut admirer les toits dorés de la Cité interdite même si, avec l'éternel brouillard qui recouvre la ville, ceux-ci étaient à peine visibles ce jour-là. 

P8190189.JPG













Mais ce parc m'a surtout plu par les multiples scènes que j'ai pu observées : Chinois jouant de l'accordéon, 



groupes de Chinois qui chantaient en choeur, Chinois faisant de la calligraphie sur le sol avec un gros pinceau et de l'eau (calligraphie éphémère puisque la chaleur effaçait rapidement le dessin).... 

P8190207.JPG















C'était vraiment très, très agréable.

Il est 16h, je décide d'aller au temple du Ciel dans le sud de la ville. C'est un peu loin; alors je prends le taxi. C'est un très beau temple qui compte deux rotondes, au milieu d'un parc. Je tombe à nouveau sur un groupe de Chinois en train de jouer de la musique. C'est vraiment sympa. Je ne peux pas les écouter très longtemps car le temple ferme à 18h. 

P8190244.JPG


















Fin de ma première vraie journée pékinoise. Je suis épuisée et demain je dois me lever tôt pour la Grande Muraille !

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Beijing
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives