Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 18:06

Lundi 20 août : en route pour Jinshanling, environ 3h de route. Nous arrivons vers 11h. Pas de muraille en vue. Enfin, nous nous mettons en route. A part nos deux cars, il n'y a personne d'autre. Une journée en Chine sans touristes Chinois hurlants et crachants ? Ca, c'est cool, alors ! La journée s'annonce sous les meilleurs auspices. 
Nous commençons à monter pour rejoindre la muraille que nous apercevons maintenant. Nous voici dessus. Elle s'étire à notre gauche et à notre droite comme un long serpent et suit parfaitement le relief accidenté; d'où les pentes très raides puisque nous sommes dans une région montagneuse.

P8200294.JPG














Il fait très chaud mais une petite brise nous rafraichit, heureusement. La randonnée est magnifique et ceux qui avaient commencé trop vite commencent déjà à s'arrêter pour reprendre leur souffle. Seul point négatif : les incontournables marchands de souvenirs et autres cartes postales. Le problème, c'est que certains vont faire la moitié du parcours à notre côté (c'est-à-dire la moitié la plus difficile, celle où l'on ne cesse de monter); donc ils ont du mérite. Comment leur refuser d'acheter quelques cartes postales, même si on ne leur avait rien demandé ? Pour les assoiffés, on trouve des vendeurs de bouteilles d'eau dans toutes les tours. Heureusement, mis à part ces petits vendeurs, nous sommes très tranquilles. Vraiment pas d'autres touristes et j'apprécie d'avoir l'impression d'être seule au monde ou presque dans ce cadre grandiose.
A certains endroits, la muraille est très abîmée, mais cela rajoute au charme : enfin un site que l'on peut admirer au naturel.

P8200333.JPG














Nous nous rapprochons de Simatai. A un moment, on ne peut plus passer sur la muraille car elle est détruite et une rivière passe à cet endroit. On emprunte donc le petit pont suspendu qui enjambe la rivière. A l'autre bout, surprise ! un petit papi, assis sous son parasol, nous raquette de 5 yuans. Pas le choix, nous devons payer. J'imagine que si je me mettais à courir, il ne pourrait pas me rattraper, mais je suis tellement épuisée, de toute façon, que je n'envisage même pas cette idée.
Encore une dernière montée bien raide avec des marches hautes de 50 cm au moins et 4h de marche, nous voici arrivés. Enfin, il nous reste encore à rejoindre le bus.


C'était vraiment une journée inoubliable, l'un des meilleurs souvenirs de mon périple, sans aucun doute.

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Beijing
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives