Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2007 7 02 /09 /septembre /2007 11:48

Samedi 18 août : départ en fin de matinée de Qingdao en avion (plus de trains pour Beijing, apparemment), direction Beijing. Vol retardé à cause du déluge matinal à Qingdao. J'arrive finalement à l'aéroport de Beijing, vers 14h. L'aéroport est propre et bien organisé. J'aime les aéroports : ce sont les seuls endroits dans un pays étranger, dont on ne parle pas la langue, où l'on est en terrain connu, où l'on peut trouver de l'anglais et des gens qui le comprennent, où il est impossible de se perdre...
Je teste les toilettes, histoire de voir : ah, première surprise ! Ils sont à la turque mais propres. Il va falloir m'habituer, de toute façon à ce style de toilettes, on ne trouve pratiquement que ça en Chine (heureusement, mon appartement à Qingdao est équipé de toilettes à l'occidentale).
Partout à Beijing, on trouve des panneaux publicitaires sur les prochains Jeux Olympiques "Beijing 2008 : one dream, one world". Je m'imagine trouver une capitale moderne, bien organisée, propre, anglophone et sans doute sans charme.
A l'aéroport, je trouve une navette qui va à la gare de Beijing. Bon, ça me va. Sur mon guide, je vois qu'il y a le métro à la gare, ce qui est pratique pour rejoindre mon hôtel qui est sur cette ligne de métro. 16 yuans le billet (1€60), c'est raisonnable ! Dans la navette, un Allemand s'asseoit à côté de moi. Il visite la Chine pendant 1 mois. On parle de choses et d'autres en anglais. Il est impressionné parce que je voyage seule et que je compte rester un an ici. Il n'est que le premier d'une longue liste " d'admirateurs".
Arrivée à Beijing. Mon Allemand embarque dans l'un des cyclo-pousses qui gravitent autour de nous. Je m'éloigne prestement. Je ne vois pas la gare auprès de laquelle était censée nous déposer la navette. Je choisis une direction au hasard espérant tomber sur un panneau d'indication quelconque. Finalement, je débouche sur le parvis de la gare. Oh, le choc !!! une foule immense, des milliers de personnes, me semble-t-il, sont sous mes yeux. Debouts, assis, accroupis, courant, marchant, hurlant, des milliers de Chinois sont là sous mes yeux, autour de moi. Mon dieu, mais que fais-je, ici, perdue dans cette cohue ??? Je me sens, soudain, complètement désespérée. J'ai chaud (il fait cette horrible chaleur moite que je vais connaître pendant mes 5 jours à Beijing), j'ai faim, je suis fatiguée, mon sac pèse une tonne et j'ignore où est la station de métro. Je me ressaisis et me dirige résolument vers un jeune Chinois pour lui demander dans mon meilleur anglais où est le métro. Il me répond en chinois qu'il ne sait pas. Qu'est-ce qu'il ne sait pas ? A mon avis, il n'a pas compris ma question et comme la plupart des Chinois, dans ces cas-là, il préfère répondre qu'il ne sait pas. Bon, ben merci du renseignement, je vais aller loin avec ça. Je demande à une jeune Chinoise (je vise les jeunes en me disant qu'ils devraient comprendre l'anglais... ). Elle me dit quelque chose en chinois mais je ne comprends pas. Avant que je lui demande de répéter, elle est déjà partie. Bon, de mieux en mieux. Je sens que je vais adorer Beijing. En faisant, trois fois le tour de la gare, je finis quand même par trouver la station de métro (qui en fait était assez visible, je devais vraiment être perturbée pour ne pas l'avoir vue).
Je trouve le guichet (pas de machines automatiques), 3 yuans le billet (30 centimes), je trouve mon quai. Ouf, j'adore le métro, comme les aéroports, c'est si pratique et si facile à utiliser ! 20 minutes plus tard, je descends à la station Jishuitan. J'ai le descrpitif du trajet jusqu'à l'hôtel. Pour une fois, ça marche comme sur des roulettes. Je trouve facilement. Il est vraiment bien situé, tout près du lac Xihai, en plein milieu des hutongs (les vieux quartiers de Beijing). Un peu loin du centre (de la place Tien an men) mais c'est un quartier tranquille où les rues sont trop étroites pour laisser passer des voitures. Donc, ça me plaît. Le staff est sympa. Dortoir mixte, 8 personnes. Originalité : toilettes et douches sont ensembles. Autrmement dit, il y a les toilettes turques et à côté le pommeau de la douche. Pas très pratique car on n'a guère de place pour poser nos affaires et ce n'est guère attrayant de poser les pieds à côté des toilettes.... Mais, bon, ça semble propre.  A la guerre comme à la guerre.

P8180015.JPG Canal à côté de mon petit hôtel.

Finalement installée, je décide de profiter de la fin de l'après-midi pour visiter le quartier. Je suis surprise par les rues. C'est un vrai chantier. Tout Beijing semble être en pleine destruction : à cause des J.O ? Les grandes avenues sont bruyantes, les voitures klaxonnent sans cesse. Je suis saoûlée par le bruit, le mouvement. Je m'enfonce dans les petites rues pour retourner à mon hôtel. Le spectacle est autrement intéressant que dans les grandes avenues. Ici, le temps semble s'être arrêté. Je vois des groupes de papis jouer à ce qui doit être le ma-jong, des gens cuisinent sur la rue, mangent sur la rue, vendent tout et n'importe quoi dans la rue. 

P8180007.JPG Deux Chinois en train de jouer dans la rue.

Je sens des centaines de regards fixés sur moi. Curiosité, sans doute, je ne suis pas sûre qu'ils voient souvent des étrangers dans ces petites rues peu touristiques.
Je finis par rejoindre mon hôtel. Du peu que j'ai vu, je suis plutôt surprise. Je m'attendais à ce que Beijing soit sur son 31, mais en fait je vois des gens cracher partout, une circulation anarchique, des petites rues sales, des chantiers, du bruit et peu de gens qui semblent parler ou comprendre l'anglais. Evidemment, ils ont encore un an pour se préparer. Mais, avec toute la publicité qui innonde le pays et la ville, je m'attendais à une capitale vidée de sa sèvre, sans personnalité; ce qui ne semble pas le cas. Beijing a donc encore des choses à offrir en dehors de ses monuments. Tant mieux !

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Beijing
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives