Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 11:47
Ah la la, je devrais y être habituée - je me suis suffisamment plainte l'an dernier des examens - mais je reste toujours aussi sidérée par les aberrations du système.

Hier, l'une des profs qui s'occupe des principales tâches administratives du département m'a annoncé qu'il y aurait des examens de mi-semestre. Kezako ? L'an dernier, nous n'en avions pas. J'ai commencé à paniquer en me disant que je n'aurais jamais le temps de préparer 5 examens d'ici à deux semaines. Heureusement, ma collègue m'a rassurée : je n'ai besoin d'en préparer qu'un seul, que pour les 3ème année et dans la matière de mon choix. Ouf !

Ce que j'aime chez ma collègue, c'est la précision de ses réponses.

Moi : Il faut préparer des feuilles d'examen, alors ?
Elle : je ne sais pas....
Moi : Il durera combien de temps ? 2h comme à la fin du semestre ?
Elle : je ne sais pas....peut-être 90 minutes...
Moi : Pourquoi cette année organise-t-on des examens de mi-semestre et pas l'an dernier ?
Elle : je ne sais pas...
Moi : Et les notes compteront pour combien dans le total des résultats de fin de semestre ?
Elle : ça dépend....
Moi : ????
Elle : c'est-à-dire que tu sais que les examens de fin de semestre comptent pour 80% et qu'il y a une note de participation en classe pour 20%. Alors, tu peux prendre la note de l'examen de mi-semestre à la place de la note de participation.
Moi : Mais, ce n'est pas vraiment la même chose....
Elle : oui....peut-être.... tu fais comme tu veux...
Moi : Vous voulez dire que je peux ne pas tenir compte de cette note de mi-semestre ?
Elle : Comme tu veux.. tu sais que c'est surtout l'examen de fin de semestre qui comptent : on doit les préparer, les corriger, préparer les rattrapages, faire les analyses de résultats, conserver les feuilles d'examen...
Moi : Et ce n'est pas le cas pour celui de mi-semestre ?
Elle : Et bien... non, tu peux juste donner un sujet et les étudiants composent. Ca suffit.
Moi : Alors, finalement, si on n'est pas obligé de tenir compte des notes obtenues lors de cet examen, à quoi ça sert d'en faire un ???
Elle : je ne sais pas....(petit rire gêné)

Tout notre dialogue a été ponctué par ses petits rires qui accompagnaient ses réponses vagues. J'ai lu quelque part que les Chinois riaient souvent lorsqu'ils étaient gênés : elle est un parfait exemple.

C'est cette collègue qui m'avait demandé de ne pas dire à la directrice qu'elle ne venait pas assister au banquet d'accueil des profs étrangers. Les petites cachotteries se poursuivent car, hier, je l'ai vue revenir plus tard au bureau alors que j'y étais encore et elle m'a expliqué qu'elle avait découvert qu'elle pouvait faire transférer les appels du bureau sur son téléphone portable. En effet, elle est de permanence ce mois-ci au bureau pour accueillir les gens ou répondre au téléphone. Mais, elle m'a avoué à demi-mot que cela l'ennuyait de rester toute la journée dans le bureau (il est vrai que les visiteurs sont plutôt rares et les élèves communiquent souvent par téléphone avec les profs). D'où, cette idée ingénieuse qui lui permettra de rester tranquillement chez elle.

Le dernier potin du département français n'est pas le plus anodin.

J'avais bien remarqué qu'il y avait un étudiant fantôme parmi les 2ème année, mais je n'y faisais pas plus attention que cela car des étudiants auto-didactes suivent de façon plus ou moins régulière mes cours et je me disais donc qu'il s'agissait de l'un d'entre eux. Vous trouvez peut-être bizarre que je ne me pose pas plus de questions et que je ne sache rien de leur situation mais, non seulement, la directrice ne me prévient pas toujours de leur inscription mais, surtout, la plupart d'entre eux ne souhaitent pas être interrogés. Ils viennent pour "écouter", m'a dit la directrice, lorsque je me suis étonnée des refus de ces étudiants de répondre à mes questions. En fait, leur niveau est plus bas que celui de mes étudiants (d'où leur refus de répondre qui est plutôt lié à un problème de capacité que de volonté) mais, justement, ils viennent là pour s'améliorer, a ajouté la directrice. Cette logique me dépasse car, tant qu'à venir en classe, autant qu'ils choisissent un cours plus approprié à leur niveau afin qu'ils puissent participer. Enfin...

Bref, tout cela pour dire, que cet étudiant fantôme fait réellement parti de mes étudiants. Ah...
Apparemment, il "fait du mal à la tête" de la directrice, selon ma collègue, car il n'assiste à aucun cours ni aux miens ni à ceux des autres profs. L'affaire n'est pas claire et je n'ai pu obtenir que des bribes d'information après les avoir arrachées à ma collègue ("Madame ni oui ni non"). Il a débarqué à l'université de Qingdao l'an dernier alors qu'il avait passé un an à l'université des langues étrangères à Pékin (une meilleure université que la nôtre).

Moi : A-t-il été viré ?
Elle : Je ne sais pas.
Moi : Il devait donc être un bon élève avant pour avoir été accepté dans cette université pékinoise, non ?
Elle : Je ne sais pas.
Moi : Pourquoi est-il arrivé ici à Qingdao ?
Elle : Je ne sais pas....mais il aurait des relations.
Moi : Des relations ?
Elle : Sa famille a des relations dans la direction de l'université de Qingdao, peut-être....
Moi : Mais s'il n'assiste à aucun cours, comment va-t-il faire aux examens ? Il ne va jamais pouvoir réussir !
Elle : Peut-être...Parfois, un étudiant peut réussir s'il a été sérieux (je ne me souviens plus comment elle m'a dit cela, mais elle a clairement confirmé que les examens étaient donnés même pour ceux qui échouaient aux exams); mais là....
Moi : Comment va-t-on f
aire pour les notes de participation en classe, alors ?
Elle : Peut-être... on peut donner le minimum...
Moi : Vous avez contacté ses parents ?
Elle : Oui, la directrice a parlé à sa mère, mais c'est compliqué car son père est gravement malade; alors sa mère ne veut pas qu'on l'inquiète avec cette histoire.

Je sens qu'il va falloir jouer de la calculatrice à la fin du semestre pour parvenir à lui trouver des points pour qu'il atteigne la moyenne car il est certain que la directrice ne souhaite pas qu'il redouble : son seul désir, c'est de le voir partir ou tout au moins s'en débarrasser le plus vite possible quitte à ce qu'il passe même s'il n'a pas le niveau.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maïwenn 25/10/2008 06:36

Je me plains souvent des abérations du système thaï, mais finalement tout est clair et compréhensible, comparé à ce qui se passe chez toi ! Bon courage !

armel 25/10/2008 07:06


Et le pire, c'est que je n'exagère même pas : tout se passe exactement comme je le décris que ce soit au niveau de l'organisation ou des réponses de ma collègue. Mais, bon, je sais que beaucoup de
profs de fle vivent la même situation en Chine et ailleurs.

Il faut faire avec et heureusement ce n'est pour moi que la seule partie désagréable de mon travail !


Alexis 24/10/2008 17:35

Que de souvenirs... Je ne m'en lasse pas de tes petites histoires.Je vois Shuying ce week-end, on parlera de toi j'imagine.Bonne continuation comme toujours.

armel 24/10/2008 18:46


lol ! Nostalgique, vraiment ?
Salue Alice de ma part. J'imagine que ça se passe bien pour elle en France.


Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives