Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 15:24

Après mon court périple dans le Fujian, je me suis rendue à Ningbo (dans la province du Zhejiang au nord de celle du Fujian, justement) car j'étais invitée au mariage d'une amie chinoise - Yan - que j'avais connue en France puisque nous avons fait le même master.

La veille du mariage, il ne s'est pas passé grand chose. Elle est allée faire le dernier essayage de l'une de ses robes (car vous allez le voir, elle en change plusieurs fois). En effet, contrairement aux Françaises, les Chinoises n'achètent pas de robe de mariée, elles préfèrent la (les) louer.

Ensuite, nous avons déjeuné avec quelques oncles, tantes, cousins et cousines. L'après-midi, la famille a discuté des derniers détails (placement des invités, notamment). Le soir s'est passée très tranquillement : Yan et moi sommes restées chez ses parents à papoter.

Elle m'a raconté qu'elle aurait préféré se marier à l'étranger et ne pas faire un grand "truc" avec tant d'invités (près de 500 !!!). Elle a précisé que ce type de mariage était plutôt le souhait de ses parents et beaux-parents et que d'ailleurs, la plupart des invités étaient leurs amis, pas les siens.

Elle a essayé de m'expliquer un peu ce que c'est qu'un mariage chinois mais il reste encore de nombreuses zones d'ombres. Ce que j'ai compris, c'est que le passage à la mairie est obligatoire mais il passe complètement inaperçu : il s'agit juste de remplir un formulaire et, hop, c'est fini. Pas d'invités - ni même la famille -, pas de fête, pas de cérémonie,... Rien. En fait, Yan et son mari sont allés à la mairie il y a déjà un certain temps (le 10 juillet). Alors pourquoi faire la cérémonie si longtemps après (le 6 octobre ?). Tout simplement parce que .... un astrologue que les deux familles avaient consulté avait déclaré que c'était la date la plus favorable. Mon amie ne semblait pas particulièrement croire à ce genre de prédiction - et c'est un euphémisme - mais, bon, c'est la tradition, n'est-ce-pas ? Alors....

Le lendemain était donc le jour J. La cérémonie ne devait commencer qu'en fin d'après-midi mais auparavant, il s'est passé pas mal de choses.

D'abord, à 10h30, j'ai accompagné Yan chez la coiffeuse-maquilleuse dans l'un de ses "temples" du mariage que sont les boutiques spécialisées dans cette branche d'activité. La séance a été longue (près de deux heures) pour un résultat assez spectaculaire dans le sens où je ne reconnaissais plus du tout mon amie. Sans ses lunettes, avec des faux-cils, les pommettes bien roses, les cheveux bouclés artificiellement, des paillettes partout, elle ressemblait à une poupée.
En fait, je déplore le côté surfait, superficiel et le culte de l'apparence qui est si prisé ici. Finalement, les mariées chinoises se ressemblent toutes : elles sont toutes maquillées et coiffées plus ou moins de la même façon et tellement transformées que leur apparence générale est vraiment différente de ce dont elles ont l'air au quotidien. Enfin, c'est un avis personnel. Je suis plutôt adepte du naturel même s'il est banal !

Bref, la séance poupée barbie terminée, nous avons regagné l'appartement familial. En attendant le fiancé, les oncles étaient en train d'installer "artistiquement" des pétards dans la cour.

En fait, on voit mal, mes les deux coeurs sont bel et bien composés d'une série de pétards. Je ne vous raconte pas le bruit quand ils éclatent en série.

Pendant que Yan devait rester dans sa chambre, ses oncles, tantes, cousin(e)s et moi-même sommes descendus attendre le futur marié. Lorsque nous avons aperçu sa voiture, les oncles ont allumé les fameux pétards.







Voici Chuan, le fiancé, à gauche. A droite, ce sont les cousines de Yan.
La coutume veut que la famille de la mariée empêche le prétendant d'entrer. S'engage alors une négociation sur le prix que le fiancé est prêt à verser pour chercher sa femme.
Evidemment, je ne comprenais rien mais la scène était assez expressive et les cousines se prenaient vraiment au jeu.
A la fin, ils sont parvenus à un accord et au lieu d'argent, ce sont des bonbons que le fiancé nous a distribué. Nous l'avons laissé monter.
Ensuite, la famille lui a fait barrage de nouveau devant la porte de la chambre de Yan avant de le laisser entrer.



Je raconte ce que j'ai vu mais je ne saurais expliquer le sens de toutes ces traditions puisque la seule personne qui aurait pu me donner des informations étant l'héroïne du jour (ses cousines n'osaient ou ne savaient pas parler anglais).

En tout cas, ensuite, une des tantes de Yan lui a fait goûter trois plats (un de poisson, un de viande et du riz, je crois).








Nous avons fini par quitter l'appartement. Un des oncles de Yan (ou cousins ?) l'a portée depuis le seuil jusqu'à la voiture du fiancé sans qu'elle touche le sol.












Les cousin(e)s de Yan et moi (en tant que simple amie, ce n'était pas ma place, mais j'ai pu bénéficier d'un traitement privilégié toute la journée) avons pris place dans les autres voitures décorées de fleurs et de rubans roses. Nous avons suivi les mariés jusqu'à leur nouvel appartement (dans lequel ils habitent déjà depuis quelques mois en réalité).

A notre arrivée, la famille du marié nous attendait. Mêmes scènes : pétards, interdiction d'entrée, discussions...






Nous avons eu le temps de nous reposer un peu pendant que l'on prenait des photos avec les mariés dans leur bel appartement.
































Un peu plus tard, les mariés ont repris la voiture (et nous, "les garçons et filles d'honneur" avons suivi). Nous nous sommes arrêtés dans un parc pour encore prendre des photos.















A 16 heures, nous avons rejoint l'hôtel où devait se dérouler plus tard la fête. La mariée est partie de son côté pour changer de robe, le marié est parti aussi quelque part tandis que nous - l'escorte - sommes restés dans la salle de restaurant.

Les invités sont arrivés au fur et à mesure et la salle commençait à se remplir. J'en ai vu certains glisser une enveloppe rouge aux parents des mariés. Elle contenait très probablement de l'argent. Vers 17h30-18h, la cérémonie a enfin commencé.

Dans une ambiance très "show à l'américaine" avec une musique sirupeuse, une voix enregistrée "animait" la cérémonie et indiquait aux mariés quoi faire.












Les mariés se sont inclinés trois fois (une fois pour le ciel, une pour la terre, une pour les parents). Ces derniers ont ensuite rejoint les mariés sur la scène. Le couple s'est à nouveau incliné trois fois devant eux avant qu'ils se prennent mutuellement dans les bras (un peu embarrassés, m'a-t-il semblé; les Chinois se touchant moins que nous, je suppose qu'il ne s'agit pas là d'une coutume chinoise).








Puis, ce fut le moment de l'échange des alliances. Celles-ci étaient placées sur deux fausses ailes blanches qui sont descendues au niveau des mariés pour qu'ils puissent les attraper. Ils ont ensuite dû s'embrasser. Encore une fois, je suis persuadée que c'est l'influence occidentale qui est derrière ce genre de mise en scène. Car s'embrasser en public !!! J'ai déjà vu des Chinois s'embrasser mais c'était des étudiants en cachette au crépuscule sous les arbres...















Pour finir, le couple a coupé un gâteau (je me demane bien pourquoi, d'autant plus que personne n'en a mangé ensuite !) puis ils ont bu un verre d'alcool.
















Le tout a duré une petite demi-heure, la mariée a disparu pour changer une dernière fois de robe tandis que le banquet a enfin débuté. J'étais assise avec les autres garçons et filles d'honneur à la table des mariés mais, en réalité, je n'ai pas pu échanger un mot avec Yan.
Dès sa réapparition, elle et son mari ont dû aller trinquer avec chaque tablée. Autrement dit avec 47 tables de 10 invités... Heureusement, Yan a pu le faire au jus d'orange car, comme moi, elle déteste le côté "beuverie" des dîners chinois; par contre, certains ne partageaient pas ses réticences  à l'évidence et vidaient verres sur verres. J'ai même vu un des garçons d'honneur boire au goulot d'une bouteille de vin...















Dernières photos avec Yan dans sa troisième et dernière robe. Dans celle de droite, autour du couple, ce sont les parents de Yan.
















Et voilà, c'était terminé. J'ai été sidérée quand j'ai vu que des invités s'en allaient déjà une heure à peine après le début du repas sans même dire au revoir aux mariés (qui d'ailleurs étaient dans une autre salle - toutes les tables ne pouvant pas tenir dans la même).
En fait, à 20 heures, la salle était déjà presque vide. Seule la famille proche et les amis du couple étaient encore là. 
Iimaginez-vous qu'à 21h30 j'étais déjà couchée ?!!!

Pour faire le bilan : ce n'était pas un mariage très traditionnel (pas de mariée en rouge, par exemple), mais c'était quand même très différent de nos mariages en France.
En fait, le tout me laisse une impression bizarre. Une impression de manques et de "too much" : manque de solennité, de recueillement, de profondeur, de naturel et trop de "bling bling" (les changements de robes, la voix enregistrée, le nombre d'invités, la célébration qui ressemblait plus à un spectacle qu'à une cérémonie,...).
En plus, c'est vraiment bizarre de voir que la soirée se finissent si tôt, si vite, limite bâclée. Les invités qui partent, comme ça, sans plus de cérémonie, et puis, après, la famille qui fait le tour des tables pour récupérer les plats et les emporter.
Ce qui est également surprenant, c'est que les mariés n'ont pratiquement pas pu s'asseoir ni manger puisqu'ils ont passé leur soirée à faire le tour des tables pour trinquer avec les invités. Tu parles d'une partie de plaisir...

En théorie, les jeunes mariés ont 10 jours de congés mais mon amie et son mari ne vont pas partir en lune de miel car Yan est seule dans son service (à part son chef) et ne peut pas partir en lui laissant le travail à faire...

En tout cas, ce fut une expérience inédite et intéressante, c'est certain.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives