Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 11:40

 

Dans une semaine, je serai en vacances ! Alors quel bilan tirer de cette année ?

Les élèves de l'école polytechnique de Shenzhen manquent réellement de motivation dans l'ensemble; cela dit, certaines classes sont plus agréables que d'autres. Si j'ai vraiment mal vécu le premier semestre; les choses se sont nettement arrangées au second semestre car les 3ème année n'avaient plus cours (ils doivent réaliser un stage et rédiger un mémoire) et il se trouve que les seconde année sont plus travailleurs et en tout cas plus intéressés. Quant aux première année, ce n'est pas terrible mais comme je n'avais que 2h par semaine avec eux; cela me dérangeait moins.

Si le second semestre s'est amélioré, c'est probablement parce que je me suis habituée à leur niveau et à leurs attentes. Ou plutôt à leur absence d'attentes. En réalité, j'ai commencé l'année en ressentant du désespoir, à Noël, de la colère; - pendant les vacances du soulagement -; au début du second semestre, de la résignation et maintenant; c'est un peu tout cela avec une tendance à la pitié. Ah cette jeunesse chinoise perdue.... Pauvres riches enfants. Papa et maman sont là; alors à quoi bon étudier, n'est-ce-pas ? Cela dit, cela me rend triste. La plupart d'entre eux perdent littéralement trois ans de leur vie. Vous me direz : jouir de la vie, s'amuser avec ses amis,...est-ce perdre son temps ? Je ne veux pas jouer les donneuses de leçons, mais je crois qu'il est vraiment regrettable qu'ils ne fassent rien pour cultiver leur esprit pendant ces trois ans. Certes, une bonne moitié n'a pas choisi le français (c'est l'une des aberrations du sytème éducatif ici à mon avis); ou c'est leur choix par défaut pour un quart; mais est-ce une raison pour ne pas essayer au moins de retenir quelque chose ? Difficile d'inculquer des parcelles de notions linguistiques ou culturelles à ces esprits fermés. Jusqu'à cette année, je n'avais jamais vraiment été confrontée à ce problème. Des élèves pas motivés, bien sûr, j'en avais rencontré; mais jamais autant dans une même classe.


Je fais ce que je peux pour rendre les cours le plus vivant possible avec des vidéos, des power points, des images, des photos... Mais tout est très compliqué car les progrès sont très lents voire inexistants et ne permettent même pas de faire certaines activités que j'estime intéressantes mais qui exigent un minimum de vocabulaire ou de syntaxe. Si je me sens d'bumeur positive, je vous dirais que c'est un excellent exercice pour moi car je dois développer, créer, imaginer, mettre en place des activités et des exercices adaptés à leur niveau et susceptibles d'attirer leur attention. Si je me sens déprimée, je vous dirais ...euh, ben rien, en fait, vous pouvez imaginer....


Qui dit fin de semestre, dit examens. Rien de nouveau : je vais devoir jouer de la calculatrice pour augmenter la note de "participation" sur le semestre pour contrebalancer celle - souvent désastreuse - de l'examen. Je sais bien qu'ils ne font rien de l'année, mais ne pourraient-ils pas faire juste un petit effort pour l'examen ? Cela leur éviterait le rattrapage (et les corrections pour moi). Aujourd'hui avait lieu l'examen de civilisation. Sur 25 étudiants, 16 ont réussi et cerains avec de très bonnes notes (genre 91/100); ce qui prouve que pour ceux qui étudient un minimum; c'est plus que faisable. Mais dans chaque classe, il existe toujours un noyau d'irreductibles cancres qui n'essaient même pas de répondre aux questions. J'avais prévu beaucoup de QCM et exercices vrai/faux de sorte que même ne sachant pas les réponses, ils pouvaient peut-être récupérer quelques points grâce au hasard. Et, c'est cela que je ne comprends pas : on m'a rendu 3 copies blanches !!! A quoi bon venir à l'examen dans ces cas-là ? Pourquoi diable n'ont-ils pas coché les cases au hasard ? Prendre un stylo est-il un trop grand effort pour eux ? A moins que - et c'est tout à fait possible - ils n'avaient pas de stylo sur eux ?? Bref, cette situation me dépasse et m'exaspère.

A Qingdao, je relevais parfois des perles amusantes dans les copies; mais ici, il y a trop de fautes pour que je trouve cela drôle ! Cela dit, certaines phrases sont intéressantes ne serait-ce que pour comprendre les différences linguistiques et culturelles entre la France et la Chine. Relevées donc dans les copies de l'examen de civlisation d'ajourd'hui :

- "En France, l’homme et la femme sont égalité. Les enfants est liberté.  Les couples (fraternité ??? pardon; je laisse l'étudiante continuer) mariagent pour l’amour".


Dans cette phrase, on peut trouver quelques erreurs typiques des étudiants; notamment le manque de précision ou plutôt de distinction entre les noms , les verbes et les adjectifs. Ils prennent un nom pour un verbe, un nom pour un adjectif... Après tout, l'idée est là n'est-ce-pas ? Je suppose qu'ils sont influencés par le chinois où un même caractère peut être un verbe ou un nom par exemple.



- "Mais Français aiment les pains , fromage et jambes. "

Ah bon, je ne savais pas que les Français étaient en partie anthropophages.... Ah la la, toujours ces approximations orthographiques...



- "Les parents français ne veux pas habiter avec ses l’enfant quand l’enfant était fini sa étude."


Oh, les méchants parents français qui chassent leurs enfants !!! Je plaide coupable pour la phrase de cette étudiante : j'ai montré en classe des extraits du film "Tanguy" et, j'ai beau m'évertuer à leur répéter qu'il ne faut pas généraliser , ils ont dans l'idée ensuite que ce qu'ils ont vu dans le film est représentatif de la France. Cela n'a pas manqué cette fois non plus....


Mieux encore que les examens ..... les mémoires et leur soutenance !!! J'avais déjà eu la joie de connaître cette expérience lors de ma première année à Qingdao; mais c'était de la rigolade à côté de l'épreuve que cela représente ici.


J'avais 13 étudiants à "diriger". Diriger est un verbe dont le sens est légèrement différent de celui qu'on lui attribue généralement. Diriger, dans cette situation, signifie envoyer email sur email jusqu'à la date limite pour tenter de savoir quel sujet ont choisi les étudiants, puis essayer de leur faire établir un plan et, enfin, récupérer un brouillon qui évidemment ne correspond ni au titre ni au plan initialement choisi et qui n'est pas en français mais dans une étrange langue : le "chitradautinfra"; autrement dit c'est un site chinois traduit automatiquement sur internet en soi-disant français. Ainsi, je me retrouve à la veille de la soutenance avec des pages de non-français qui n'ont aucun sens, sans aucune structure en dépit des modèles, des conseils, des exemples que je n'ai cessé de leur envoyer tout au long du semestre. J'exagère à peine. Sur les 13 étudiants, disons que 7 ont eu l'intelligence de copier sur des sites français (de sorte que je n'ai rien à corriger !) et ont réussi plus ou moins à créer une sorte de plan (quand ils ne sont pas parvenus à en trouver un tout fait du genre dans wikipedia). Quant aux 6 autres, cela a été une galère infernale.

 

 

 

 

Pour vous donner une idée de ce que certains étudiants m'ont envoyé, voici un extrait de mémoire sur les noms et prénoms en  Chine et en occident :

 

 

"En apprenant l'anglais, l'utilisation correcte de l'anglo-américain est le nom anglais problèmes apprenants maux de tête."

" En fait, la plupart des noms anglais de tous ont une origine, le milieu contient une signification culturelle riche. Nous avons seulement un peu de compréhension, vous trouverez un grand nom de l'anglo-américain est un autre intéressant et bon esprit. Nom couverts par le contenu culturel extrêmement riche.

" Bien que les grandes différences culturelles Est-Ouest, mais les noms et surnoms dans le processus de formation de l'homme et le développement de nombreuses communes. es noms de la culture est le reflet de l'homme social phénomènes cognitifs."

" Dans la culture chinoise, la voix des gens sur le nom et la forme sont toutes luxueuses.

" Remplacement des anciennes affaires de l'Etat, les guerres successives Huanhaichenfu, le changement climatique, les migrations nationales et la reproduction Harmony, la population et d'autres facteurs est une variété complexe de noms anglais et chinois des principales raisons. "New 1000 nommé" collection est le nom de famille chinois les plus courants des modernes, les anciens noms du peuple chinois sont enregistrées avec plus de 5600."

 

Il y a deux semaines ont eu lieu les soutenances. Deux journées entières à supporter des lectures bafouillantes de parties de leur mémoire. Interminable. En réalité, la présentation de certains était tellement pathétique qu'elle en devenait comique. Ainsi, un étudiant est arrivé avec son document power point qui reprenait des parties entières de son mémoire (mais la grande majorité faisait de même); ce qui le distinguait, c'est que d'une part il semblait découvrir son sujet (en réalité, il ne semblait pas, il le découvrait...) et, surtout, son niveau était si dramatiquement bas qu'il ne savait même pas lire en français. Donc, il commençait à lire la première phrase de la diapositive et comme il buttait sur toutes les lettres, il mettait au moins trois minutes par phrase. Il a commencé à en avoir marre, alors dès qu'un mot devenait trop difficile à lire, il ne sautait pas seulement le mot, mais la phrase entière et pire, carrément  la diapositive !!! De sorte que sa présentation se résumait en gros à ceci "Les habitudes aliment..;. les Français mangent du p...; la cuisine chinoise est compos...; " . Dans le genre "le pire étudiant que je n'ai jamais vu de ma vie"; il a été excellent.


La partie la plus amusante était bien entendu les questions qui suivaient le mémoire. La moitié des étudiants ayant copié sur internet sans lire, certains ne connaissaient absolument pas le contenu de leur mémoire. Ainsi, une étudiante a présenté les différences entre les habitudes alimentaires des Français et des Chinois. A la fin de l'exposé, une de mes collègues lui a demandé "A ton avis, quelle est la plus grande différence dans les habitudes alimentaires entre les Français et les Chinois ?" En gros, on lui demandait simplement de répéter une des choses qu'elle avait dite dans sa présentation. Le problème, c'est que l'étudiante n'a jamais pu nous répondre car elle ignorait le sens de ce dont elle avait parlé juste quelques minutes auparavant.... Et elle n'a pas été la seule dans ce cas, malheureusement. On oscille entre le rire et les larmes, franchement.


Il y a également le problème de la compréhension de la question. Ainsi, à une étudiante qui parlait du vin en France, on a commencé par lui poser des questions sur le contenu de son mémoire, mais elle ne l'avait pas lu et se trouvait dans l'incapacité de répondre. Nous lui avons alors posé des questions plus générales du genre "Quel vin français connais-tu ?" "As-tu déjà bu du vin ?", nous avons même tenté "Aimes-tu le vin ?". Difficile de faire plus facile, non? Mais rien. Aucun réponse. Elle ne parvenait pas à comprendre la question. Nous en étions réduites à lui dire "Tu comprends le mot "aimes" "est-ce que "tu aimes" ? Et ensuite, le "vin", tu comprends le mot "le vin", oui ? L'étudiante répétait le mot , le regard vide, semblant se demander d'où sortait ce mot et pourquoi nous l'utilisions tant....


Mis à part les joies des cours et des examens, n'oublions pas de mentionner l'organisation et les relations avec les collègues au sein de l'établissement.

A Qingdao, vous aviez peut-être pensé que j'avais jugé bien hâtivement le système éducatif, et en particulier l'éducation supérieure en Chine, mais non. Mon année à Shenzhen confirme la plupart des éléments : le diplôme est réellement donné. A Qingdao, passait encore puisque les étudiants avaient finalement plutôt un bon niveau; mais ici, les étudiants sortent avec un diplôme de français alors que des 3ème année sont incapables ne serait-ce de comprendre et répondre à une question aussi simple que "Aimes-tu le vin?" ....

Pour "donner" ce diplôme, nous n'épargnons pas nos efforts. D'abord, les étudiants qui ont échoué aux examens ont des rattrapages. S'ils ne réussissent pas le rattrapage, ils ont une autre chance en 3ème année à la fin du second semestre. De sorte que j'ai dû préparer des "rattrapages de rattrapages" pour des cours que je n'ai pas donnés car il s'agissait d'étudiants en 3ème année qui avaient échoué l'an dernier (donc en 2ème année) en cours de français des affaires avec mon prédecesseur ... et dont je n'ai jamais su le contenu; mes collègues étant incapables de me fournir ces informations.

Ainsi, tous nos 3ème année vont être diplômés cette année. Waouh ! ... C'est terrifiant...


Quant à l'organisation... Les Chinois aiment-ils vraiment faire tout au dernier moment ?? Je ne compte plus les phrases du type “Armel, tu dois me rendre demain ton autoévaluation” ou “Armel, il faut que tu fasses avant demain après-midi l'analyse des mémoires de tes étudiants de 3ème année”... Ce qui n'arrange pas les choses, c'est que la collègue qui “s'occupe” de moi est tête en l'air et je suis sûre que si elle reçoit une information le lundi, elle l'oublie et ne me la donne que le jeudi pour quelque chose à faire le vendredi... Mes collègues ont l'air moins traumatisées que moi dans ces situations car, après tout, ce n'est que de la paperasserie et – pour dire les choses trivialement- elles “s'en fichent”. Elle “repiquent” des idées et des phrases qu'elles ont écrites dans les documents des années précédentes. D'ailleurs, elles me conseillent de faire de même, d'autant que c'est encore plus facile pour moi. En effet, je remplis ces documents en français; or les inspecteurs ne parlent pas français; alors je pourrais bien écrire n'importe quoi...


En parlant d'inspecteur, les profs, y compris étrangers, sont contrôlés une fois par semestre. Ainsi, l'autre jour, il y avait un bonhomme planqué dans un coin de la classe avec son regard inquisiteur fixés sur moi pendant une heure... Non, je rigole. Il avait plutôt l'air de s'ennuyer ce qui se comprend puisqu'il est venu m'inspecter le jour où je préparais les étudiants à un test français (qui n'existe qu'en Chine, obligatoire pour les étudiants de 2ème année). J'utilisais des annales de ce test : il s'agissait de leur donner à lire 3 textes et de répondre aux  QCM qui les accompagnaient, le tout en 30 minutes. Alors, évidemment, ce n'était pas très intéressant pour le malheureux. Il n'a finalement pu me juger que sur une petite vingtaine de minutes. Et juger quoi d'ailleurs ? L'apparence n'est pas tout ! Comment peut-il savoir si j'explique bien, si je réponds bien aux questions des étudiants, si je suis claire... Il peut juste observer si les étudiants participent ou si j'utilise le tableau ou montre des power point ou si je souris en parlant... Non, sérieusement, je ne vois pas ce qu'il peut noter. Il ne sait rien de mes objectifs pour le cours, comment je le conduis, s'il correspond aux objectifs que j'avais fixé,...D'autant plus qu'il n'est resté que pendant la première heure et non pas tout le cours. De toute façon, personne ne me donne les résultats. Je ne crois pas que ce soit parce que je sois mauvaise; les étudiants sont apparemment satisfaits de mon travail, mais c'est juste tout le temps comme ça : le prof étranger est toujours un peu tenu à l'écart ou alors on estime que ce genre d'inspection n'évalue pas grand chose. Mais par exemple, si je n'attache pas d'importance à l'inspecteur, l'évaluation par les étudiants m'intéresse. Or, la directrice ne m'en parle pas !! Pourquoi ?? Je sais que nous sommes évalués par les étudiants puisque l'autre jour, alors que je discutais avec une collègue des 1ère année et de mes doutes concernant leur intérêt pour mon cours, celle-ci m'a répondu que je n'avais pas à m'inquiéter puisqu'au premier semestre, ils avaient noté de façon très positive mon cours... Ah ben, merci. Vous ne pourriez pas me donner ce genre d'informations ??? Ce serait quand même utile pour améliorer mes cours ! De même, certains étudiants de 2ème année auraient voulu que j'utilise plus d'annales pour les préparer au test dont j'ai parlé précédemment. Pourquoi ne me l'ont-ils pas demandé directement ? Pourquoi est-ce une collègue et pas la directrice qui me l'a dit ? Pourquoi n'ont-ils fait cette évaluation qu'à la fin du semestre et pas après un mois de cours, par exemple, ce qui m'aurait permis de changer les cours ? C'est l'un des points qui m'exaspère. J'ai vraiment l'impression d'être la dernière roue du carrosse. Mais à Qingdao, c'était déjà comme cela...


Après ce bilan, vous ne serez pas surpris de savoir que …. je rempile !!!! Et oui, pas dégoûtée, j'ai décidé de rester un an de plus dans cette école. Il se pourrait que des raisons non professionnelles ne soient pas étrangères à cette décision, mais ceci est une autre histoire.... A l'année prochaine, donc. J'essaierai d'être plus prolixe; on verra bien ce que Shenzhen me réservera !!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Yves 14/09/2010 11:39



Bonjour Amel. Vous me semblez désabusée. Je n'ai personnellement pas eu du tout cette perception négative durant mon année de FLE en Chine. Mes étudiants étaient-ils moins riches (financièrement)
? Venaient-ils de petites villes ? Ils étaient motivés, curieux de tout, enjoués, bosseurs. C'est vrai qu'il y a des contrôles qui vous tombent sur la tête pour la veille, mais il suffit
d'anticiper les examens. A chaque séquence je tenais une fiche (voir mon blog) et je mettais au chaud deux ou trois questions pour l'évaluation de fin de semestre. Quand la demande arrivait, je
n'avais plus qu'à compiler les questions. Bonne rentrée et bonne fête des professeurs. Moi aussi, à ma grande surprise, ce sont les deuxième année qui m'ont offert des fleurs.



armel 14/09/2010 12:01



Je suis effectivement assez désabusée par cet institut et je regrette mes deux années à l'université de Qingdao où mes étudiants étaient comme les vôtres motviés, sérieux et sympas. Le fait que
les étudiants se retrouvent dans cet institut montrent qu'ils n'étaient déjà pas très motivés pour les études et le fait qu'ils "débarquent" dans le département de français sans l'avoir voulu
n'aide pas. Pourquoi ce manque de motivation ? Leur milieu social y est certainement pour quelque chose puisque la plupart ne s'inquiètent pas du tout pour leur avenir.



Michel 25/06/2010 09:08



Tes étudiants ne sont même pas indifférents ou nuls en français, ils ne semblent tout bonnement même pas doués d'un  minimum d'intelligence s'ils n'ont même pas saisi que la seule
utilisation du pur hasard dans les réponses aux QCM pouvait leur sauver la mise un minimum. Surtout que, je suppose, il s'agissait du type de QCM le plus simple (solution unique et fausse réponse
sans pénalité)...


COURAGE ! encore une bonne année en perspective mais tu seras mieux armée


 



armel 27/06/2010 17:27



Oui, c'est étrange. Je continue à me demander pourquoi ils n'essaient pas alors qu'effectivement aucun point n'est retiré en cas d'erreur...


On verra ce que me réserve l'année prochaine ! Mais, comme tu dis, je serai mieux armée.



Maï 24/06/2010 15:00



Je ne vois qu'une raison assez forte pour compenser ce travail pas épanouissant pour 2 sous. J'espère qu'on en saura plus prochainement !! :-D



armel 27/06/2010 17:26



Je crains que le sujet n'appartienne à aucune des catégories de mon blog... :-D



Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives