Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 17:23

 

On parle pas mal des français de l'étranger ces temps-ci avec les élections puisque c'est la première fois que nous pouvons élire des députés à l'Assemblée nationale.  


D’ailleurs, je viens à l’instant de voter pour le second tour des législatives !


Mais, d’abord, un petit mot sur les présidentielles.


En Chine, nous sommes 18104 inscrits sur les lites électorales consulaires.


Pour les présidentielles, le vote par internet n'était pas possible (pourquoi pour les législatives et pas les présidentielles ? cela me semble absurde...). J'ai donc reçu comme tous les Français "normaux" (c'est le mot à la mode, semble-t-il, désormais) la profession de foi des dix candidats sans compter tous les emails envoyés par leurs collaborateurs.


J'ai pu aller voter aux deux tours car Shenzhen n'est pas très loin de Canton où se trouve l'un des consulats français en Chine. J'ai été très surprise les deux fois par le nombre de Français qui se sont déplacés. J'ai trouvé qu'il y avait de nombreuses enveloppes dans l'urne.


Pour le second tour des présidentielles, le 6 mai, 646 électeurs sur 1471 inscrits au consulat de Canton ont voté. Cela représente moins de la moitié, mais la région dépendant du consulat est assez grande et je suppose que cela fait loin pour un certain nombre de gens.


Sarkozy est arrivé en tête (plus de 350 suffrages), comme d'ailleurs partout chez les expatriés en général.


En ce qui concerne les législatvies, Shenzhen se trouve dans la onzième circonscription législative des Français établis hors de France correspond à celle de l'Europe Orientale, de l'Asie (exception faite du Moyen-Orient) et de l'Océanie. 79 756 personnes sont inscrites sur les listes électorales consulaires de cette circonscription.


Pour les élections législatives, on peut donc voter par internet comme je le disais précédemment. Je n'ai pas compris pourquoi ils font voter les expatriés si tôt avant la date du 1er tour en France puisque les votes par internet étaient ouverts du 23 au 29 mai. Moi, je n'ai eu aucun problème technique; mais il paraît que beaucoup ont rencontré des difficultés ou n’ont pas été informés comme ils auraient dû l’être.


Les candidats m’ont littéralement inondée sous les publipostages. Dans cette 11ème circonscription, il y avait quand même 20 candidats au premier tour, et ces derniers temps, je recevais bien 4 à 5 emails chaque jour et je mélangeais complètement les noms et les idées qu’ils défendaient...


La plupart de ces candidats résident à l’étranger depuis plusieurs années et travaillent souvent dans le « commerce » au sens large, si je puis résumer ainsi.

 

Le candidat le plus connu et le plus parachuté est Thierry Mariani. Ex-ministre des transports de Sarkozy et député pendant plus de 17 ans, voilà toute la légitimité dont il se réclame pour nous représenter : tel Zorro, il souhaite nous rendre « justice » car nous faisons « partie intégrante de la nation ». Les autres candidats ont au moins l’excuse de vivre à l’étranger.


Je suppose que sa relative notoriété et le fait qu’il appartienne à l’UMP - les expatriés de la région ayant voté majoritairement à droite lors des présidentielles - explique qu’il soit arrivé en tête (32,5%) devant le socialiste Marc Villard (26,6%). Nous retrouverons donc ces deux candidats au second tour qui a déjà commencé pour nous avec l’ouverture du vote par internet depuis hier pour le second tour.


Toutefois, il faut relativiser. Le taux de participation a été extrêmement faible (sans doute principalement dû aux raisons techniques évoquées plus tôt) puisque sur l’ensemble de la 11ème circonscription, seulement 27,9% des électeurs ont exprimé leur suffrage par un bulletin dans l’urne (dimanche dernier) ou un vote électronique (22 117 votants sur les 79 000 inscrits).


Je m'interroge cependant sur l'utilité d'avoir créé des circonscriptions à l'étranger. Cela me semble être une fausse bonne idée.


Sérieusement, le député de ma circonscription (la 11ème) devra s'occuper de Français établis dans 49 pays, de la Russie aux Fidji !


Mis à part l'étendue géographique invraisemblable de ces circonscriptions des Français à l’étranger, je ne vois pas bien ce qu’un homme puisse faire sachant que la situation des Français dans ces pays doit être assez différente. Qu’on ne vienne pas me dire que la vie est la même en Russie ou au Japon, par exemple. Alors comment pourrait-il savoir vraiment les besoins et les difficultés de Français vivant dans des pays à la culture, à la langue, à l’économie et au système politique unique ?


En plus, le député devra siéger trois jours par semaine à l’Assemblée Nationale, donc il sera forcément éloigné des problématiques des Français à l’étranger. Tout cela manque un peu de cohérence...


Enfin, les Français qui vivent à l'étranger ont-ils vraiment besoin d'être représentés à l'Assemblée Nationale ?


Tout d’abord, un certain nombre d'expatriés "s'exilent" volontairement et font leur vie dans leur pays d'adoption sans désir de retour en France (ou sans possibilité de retour, d’ailleurs) et s’intègrent dans ce pays. Donc, même s'ils gardent leur nationalité française, ils auraient plutôt besoin de pouvoir voter aux élections du pays où ils habitent.

 

Pour les autres, ceux qui sont envoyés à l'étranger pour un temps limité par leur entreprise, c'est en général provisoire, donc ils n’ont pas vraiment besoin d’être représentés à l’étranger non plus, mais plutôt continuer de voter pour les députés en France où ils rentreront un jour ou l’autre.


Enfin, il y a ceux qui vivent à l’étranger mais se veulent plus Français que les Français (les pires expatriés, à mon avis). Ils n’ont que la France à la bouche et méprisent le pays qui les accueille. Croyez-moi, j’en ai rencontré de ces Français imbuvables. Ils se retrouvent tout le temps dans le même cercle et cultivent, au mieux, une étroitesse d’esprit désespérante, au pire, un racisme non caché, absolument abject. Ce sont ces Français-là, je pense, qui souhaitent le plus être représentés car ils veulent profiter du pays où ils habitent mais essayer de défendre leurs intérêts en France aussi.


D’ailleurs, quelles idées défendent les candidats des Français à l’étranger ?


D'après ce que j’ai lu dans la profession de foi que les candidats à la députation de la 11ème circonscription des Français de l'étranger, les principaux thèmes défendus sont : l’imposition (ou plutôt le refus de la création d’un impôt spécifique aux Français résidant hors de France), les frais de scolarité (gratuité pour certains candidats), développerr la couverture santé, améliorer le réseau consulaire et soutenir les entreprises françaises à l’étranger.


Ce sont sans doute des points à améliorer pour certains, malgré tout, je continue à penser qu’avoir des députés ne changera pas notre vie, ici.


Bon, j’avoue que mon avis est biaisé car je n’attends rien de la France. Il ne s’agit pas de colère : j’ai choisi mon destin en toute liberté et connaissance de cause. En partant enseigner à l’étranger à des étrangers, je savais que seuls les contrats locaux m’attendaient et que je perdais donc tous les avantages sociaux auxquels les Français ont droit s’ils travaillent en France ou pour des entreprises françaises à l’étranger ou dans des lycées français à l’étranger. Mais, la situation étant celle qu’elle est pour moi et la plupart des profs de Fle, député ou pas, nos conditions de vie sont trop particulières pour être défendues. Si j’ai voté, c’est uniquement parce qu’il s’agit d’un acte citoyen – facile à faire qui plus est avec internet.


Nous verrons ce qu’il sortira de cette représentation à l’Assemblée Nationale.

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Vie à Shenzhen
commenter cet article

commentaires

Alex 12/06/2012 21:24


Et vive la France ! Vive la République !

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives