Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 18:56

La semaine de vacances accordée à l'occasion de la fête nationale chinoise a été l'occasion pour moi de vivre différentes expériences.

D'abord, j'ai choisi d'aller visiter un petit coin de Chine qui manquait encore à mon "palmarès" : la province du Fujian (située au nord du Guangdong où se trouve Shenzhen).

J'ai commencé par la ville de Xiamen et, notamment, l'île de Gulang Yu à 5 minutes en bateau,  ancien quartier colonial dont les édifices ont été restaurés.

Avant les photos, quelques remarques sur le voyage. Les vacances d'octobre restent les seules qui durent une semaine (à part celles du nouvel an chinois mais comme c'est une fête familiale, les Chinois bougent pour rentrer chez eux mais après ils y restent; alors qu'en octobre, ils voyagent). Jusqu'à présent, je n'avais jamais fait grand chose pendant ces vacances et je craignais que ce soit difficile de se déplacer ou de trouver un logement; mais pas tant que ça.

J'ai quitté Shenzhen le 1er octobre pour rejoindre Xiamen en bus. En théorie, il faut 8-9 heures. Sauf que notre bus a été retardé de deux heures. En attendant, nous regardions la cérémonie du 60ème anniversaire de la fondation de la république populaire chinoise. Lorsque Hu Jintao est apparu à l'écran, mes voisins se sont mis à applaudir et ensuite ils se sont mis à chanter avec enthousiasme l'hymne national. C'était assez amusant de voir à quel point ils étaient tous les yeux rivés sur la télé lorsque la cérémonie a commencé. La salle était d'un silence religieux, c'était impressionnant (surtout quand on sait comment sont les Chinois...).

Finalement, nous sommes montés dans le bus mais il a fallu des heures pour sortir de la ville et nous n'avons atteint Xiamen qu'à 22 heures. Evidemment, fidèle à moi-même, je n'avais rien organisé de sorte que j'ai découvert que l'auberge de jeunesse où je comptais loger était complète. Finalement, après avoir erré quelques temps et m'être aperçue que les prix de tous les hôtels avaient été augmentés exponentiellement, je me suis dirigée vers les petites ruelles avec des hôtels plus miteux mais nettement meilleurs marchés. Et j'ai fini par trouver mon bonheur en plein centre-ville dans une toute petite rue et dans les prix que je m'étais fixés. En fait, comme beaucoup de Chinois voyagent en groupes organisés, ils descendent dans de plus grands hôtels, donc il y a toujours moyen de trouver des chambres libres dans ceux de basse catégorie.

Xiamen est très agréable. Les rues du centre-ville sont bordées par des arcades - type d'architecture que je ne me souviens pas avoir vu ailleurs en Chine - ce qui rappelle beaucoup nos villes occidentales. C'est une ville balnéaire avec quelques plages, un port, un front de mer et des rues animées. Au sud de la ville, je suis allée voir le temple bouddhique Nanputuo (photo en bas à droite) qui a été reconstruit plusieurs fois mais qui est très actif. Cependant, je suis toujours surprise de voir les non-croyants qui s'y promènent sans aucun respect : et que je me fais prendre en photo n'importe où dans toutes les poses imaginables, et que je hurle dans mon téléphone, et que je fume, et que je te bouscule...
















 
























Mais le site le plus célèbre est l'île de Gulang Yu, toute proche. Ce qui est positif, c'est que les véhicules à moteur y sont interdits; cependant, si vous voulez pouvoir vous y promener en toute tranquillité, n'y allez pas pendant les vacances chinoises ! Les touristes s'y pressaient de façon insupportable bien qu'heureusement ils restaient tous "entassés" dans les mêmes endroits. 


















Un peu plus loin, flâner dans les allées sinueuses et ombragées bordées de villas coloniales se révèle très agréable.





 


























































 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




 

 

La communauté étrangère était bien établie dans les années 1880 et possédait un journal, des églises, des hôpitaux, des bureaux de poste, des bibliothèques... En 1903, Gulang Yu est devenue officiellement une concession internationale.


Je n'avais qu'une journée devant moi donc je n'ai pas eu le temps de tout explorer surtout que je suis restée très longtemps sur Gulang Yu, mais Xiamen m'a charmée. Je trouve que son atmosphère y est vraiment particulière et très agréable par rapport aux autres villes chinoises même si la foule due aux vacances gâchait le plaisir et rendait la circulation dans le centre très pénible.

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Fujian
commenter cet article

commentaires

Michel 08/10/2009 09:54



Quel temps faisait-il ? apparemment ciel pas très bleu (il y a des typhons en mer de Chine à ce que l'on entend ici...)
Sais-tu quelle était la puissance coloniale établie à Xiamen ?



armel 08/10/2009 10:24


En fait, il faisait très chaud. J'étais morte de soif toute la journée, mais c'est vrai que le temps était couvert. Je croyais que la journée se terminerait sous un orage mais non.

Pour répondre à ta question, les Portugais sont arrivés là au 16ème siècle, puis les Britanniques un siècle plus tard suivis des Français et Hollandais. Le port a été fermé aux étrangers dans les
années 1750 jusqu'à la guerre de l'Opium. C'est en 1841 que la ville est devenue l'une des premières concessions après que les Britanniques aient forcé l'entrée du port. Les Japonais et
autres puissances occidentales sont rapidement arrivées et y ont installé leur consulat. Gulang Yu est devenue alors une enclave étrangère.


Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives