Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 10:23

Après une longue attente, un espoir déçu, une baisse de motivation, une remotivation, des recherches, des hésitations, des atermoiements, un choix, une annulation, une décision finale, je sais enfin où mes pas me porteront l'année prochaine.

J'ai trouvé un poste de prof à Shenzhen... Toujours en Chine, donc. Mais dans le sud cette fois. Pour situer rapidement, c'est entre Canton et Hong-Kong.

Je ne comptais pas rester en Chine cette année, j'avais d'autres projets ou plutôt une autre destination en tête (ceux qui me connaissent savent à quel pays je fais référence). Je ne désespère pas de retenter l'année prochaine, en attendant, j'ai décidé de trouver un poste toujours en Extrême-Orient (l'Inde me plairait beaucoup aussi).

Bien que je ne sois pas particulièrement intéressée par l'argent, je n'ai pas envie de me faire exploiter. Or, ce n'est pas évident de trouver des annonces qui soient raisonnables tant au niveau du salaire que du nombre d'heures de cours. Je me suis rendue compte que les conditions proposées en Chine ne sont pas si mal car dans la plupart des cas (sauf les Alliances françaises) le logement et le billet d'avion AR sont offerts. Certes, les salaires ne sont pas très élevés si on les compare à des salaires français mais ils sont largement suffisamment pour vivre en Chine.

Alors, finalement, je me suis dit que je pourrais bien faire un an de plus en Chine. Et voilà que j'ai trouvé un super lot de consolation : l'institut polytechnique de Shenzhen.
Attention, je vous préviens de suite : le nom peut sembler prometteur mais, en Chine, ce genre d'école est moins prisé et moins réputé que les universités. On m'a expliqué que ce sont les étudiants qui ne réussissent pas bien le concours d'entrée à l'université qui se retrouvent dans ces écoles privées. Vous savez qu'en Chine, le système universitaire est différent et que les universités fonctionnent un peu comme les grandes écoles en France. Elles sont classées et c'est en fonction des résultats au concours d'entrée que les étudiants peuvent y accéder. Ce concours est sur 700. Les meilleures choisissent les étudiants qui ont plus de 600; ceux qui ont entre 500 et 600 vont dans les autres; ceux qui ont moins de 500 n'ont pas le droit de prétendre à l'université. Ce sont donc de ces derniers que je vais hériter. Personnellement, cela ne me gêne pas : je ne crois pas que les résultats à ce concours reflètent leur compétence en langue française (d'autant qu'ils n'en ont jamais fait avant).

Ces écoles ont donc un profil différent de celui des universités. D'abord, le cursus n'est que de 3 ans au lieu de 4 ans pour obtenir une licence dans les universités. D'autre part, il s'agit d'écoles professionnelles alors que les formations à l'université sont plus généralistes. (je ne savais rien de tout cela avant; ce sont mes étudiants qui m'ont donné toutes ces informations depuis qu'ils savent où je vais).

En fait, ce qui m'a décidé à choisir cette école, c'est justement cet aspect professionnalisant. En effet, j'aurai 16 heures de cours dont 4h d'audiovisuel, 4h d'expression écrite mais surtout 8h de français des affaires. C'est la matière que je préfère car j'ai vraiment l'impression d'enseigner quelque chose d'utile, qui sert à quelque chose. Je ne dis pas que la littérature n'est pas utile mais.... Disons que je suis plus favorable à un usage pragmatique de la langue et que la littérature ou ce genre de cours ne me semble pas correspondre à ce critère.

Enfin, n'oublions pas la cerise sur le gâteau. J'avoue qu'en plus des cours qui m'intéressent, le salaire proposé est plus qu'appréciable : 8000 yuans (je deviens de plus en plus Chinoise : parler d'argent devient naturel....) ! Je me demande ce que je vais faire de cette fortune ! lol
Bon, c'est vrai que le billet d'avion n'est pas offert, mais le logement m'est payé et j'ai quand même une indemnité de voyage de 6000 yuans ainsi que d'autres allocations diverses (320 yuans par mois pour les repas; 2200 yuans d'allocation voyage;...). Sachant que mon salaire actuel n'est que de 3600 yuans, vous pouvez comprendre les raisons pour lesquelles j'insiste sur l'aspect financier de mon futur job... Et c'est pour vous donner une idée des disparités de salaire qui existent aussi d'une école à l'autre, d'une ville à l'autre.

J'ai commencé à m'occuper de mon déménagement. Les 2 ans de ma vie à Qingdao se retrouvent dans ces paquets...

Je les ai envoyés cet après-midi : cela me faisait trois gros sacs plus un carton de livres, le tout pesant .... 75 kgs !!! C'est fou ce qu'on accumule en si peu de temps ! Enfin, j'ai des excuses : il ne s'agit pas seulement d'affaires personnelles, j'ai envoyé beaucoup de matériel scolaire (livres, cahiers, poly,...) ce qui est très lourd.












J'aurais bien aimé changer de pays pour avoir des choses nouvelles à raconter dans mon blog l'année prochaine. Je crains qu'il ne finisse comme peau de chagrin.

En tout cas, j'ai une fin d'année bien occupée en perspective : dîners, cadeaux et photos d'adieux. Cela a déjà commencé cette semaine avec mon dernier cours à mes petits élèves dans l'école primaire où j'enseignais deux fois par semaine.


Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Vie à Qingdao
commenter cet article

commentaires

Maï 23/06/2009 15:05

Eh bien bonne fin de séjour à Qingdao ! Tu vas apprendre le cantonais alors ! :-)Le salaire est impressionnant, c'est vrai ! C'est rare de voir des postes si bien payés en Chine. En ce moment il y a une annonce où ils cherchent des docteurs, payés 4000 yuans si je me rappelle bien. Hallucinant !

armel 24/06/2009 04:30


Merci ! Déjà que je ne parle même pas le mandarin, alors le cantonais ... Surtout que c'est plus compliqué car les tons sont beaucoup plus nombreux !!

C'est vrai que j'ai de la chance au niveau du salaire, d'autant plus que mon loyer sera payé par l'école. Tu as raison, la plupart des salaires en Chine pour les profs de fle sont autour de
4000-5000 yuans; dans les grandes villes comme Pékin les salaires sont quand même généralement plus élevés. Les situations diffèrent pas mal et d'une ville à l'autre, d'une école à une autre,
les salaires peuvent aller du simple au double, voire au triple pour un poste qui souvent est à peu près le même quelque soit l'institution où l'on enseigne.


Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives