Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 16:04
Vous vous demandez peut-être ce que l'on fait pendant le coin français hebdomadaire ?

Cette année, nous n'avons pas de chance car les francophones présents sur le campus ne font guère d'efforts pour participer et donc ces dernières semaines, je me retrouve seule. Mais, heureusement, les étudiants se montrent toujours de bonne humeur et on s'amuse bien.

Ce soir, voici un petit échantillon des questions et des sujets que nous avons évoqués.

J'ai attaqué la première en leur parlant de la censure de Youtube non pas pour leur parler du Tibet, mais simplement pour savoir un peu ce qu'ils pensaient de la censure pas pour ce cas particulier mais plutôt de façon générale. Cela me surprend toujours de voir à quel point cela ne les ... surprend pas. Ils me répondent simplement que le gouvernement souhaite que son image reste positive. Alors je leur ai rétorqué que c'était uniquement vis-à-vis des Chinois puisqu'à l'étranger ces sites sont toujours accessibles et d'autre part, est-ce que cela ne montre pas que le pouvoir chinois se sent fragile et qu'il n'a pas confiance dans son peuple en lui cachant certaines choses ? Les étudiants pensent que c'est uniquement que certains sites montrent ou évoquent de façon erronée certains aspects de la Chine. La solution serait-elle donc de faire comme si ces sites n'existaient pas ? Les étudiants disent qu'ils sont habitués à cette situation et que cela ne les choque pas, qu'ils savent qu'en France, la parole est plus libre et ouverte et que c'est la différence "entre le capitalisme et le socialisme". Nous avons donc discuté des médias en général en France, des Guignols de l'info, du Canard Enchaîné, des caricatures dans la presse... C'est amusant car les étudiants avouent spontanément qu'il serait impossible de voir de telles choses en Chine, qu'en Chine, les médias n'évoquent que les aspects positifs et, en même temps, ils sont limite choqués de voir que l'on caricature Sarkozy alors qu'il "est quand même le président de la France !". Et alors, on l'a choisi, on a le droit de le juger, non ? A la suite, on a enchaîné sur les manifestations et les grèves avec toujours cette idée qu'en France nous avons vraiment la liberté de nous exprimer de toutes les façons sur tous les sujets et bien que les étudiants le reconnaissent, ils ne sont pas envieux comme on pourrait l'imaginer. Ils se satisfont de la situation actuelle en Chine.

Nous avons parlé ensuite des homosexuels (on a lu en classe un texte sur le débat sur l'adoption d'un enfant par un couple homosexuel), sujet qui à la fois les choque et les intéresse puisque le phénomène est rare en Chine. Exemples de questions : "Il y a beaucoup d'homosexuels en France ? Combien ? Comment réagissent les parents quand leurs enfants lorsqu'ils annoncent qu'ils sont homosexuels ? Est-ce qu'ils peuvent se marier ?...."

Nous sommes passés à des sujets plus légers. J'ai ainsi appris que :
- Le film "La grande vadrouille" est connu en Chine. Un de mes étudiants adore Louis de Funès (en réalité, c'est parce que le Chinois qui le double a une jolie voix !)
- Mélissa Theuriau (présentatrice française à la télé pour ceux qui l'ignorent) est actuellement très populaire sur internet et un site web chinois l'a élue la plus jolie présentatrice de télévision du monde.

Nous avons également échangé nos connaissances sur les séries américaines qui sont appréciées en France et en Chine (on retrouve les mêmes comme "Prison break", "Lost",...) puis sur le sport. Les étudiants ont été surpris d'apprendre qu'on ne diffuse pas de matchs de basket à la télé en France alors qu'en Chine, on en voit très souvent (dans les bus, par exemple, qui sont équipés de télé. Et oui, et oui, c'est classe !).

Après, nous avons parlé des perceptions qu'ont les Français vis-à-vis de l'anglais, des Américains, des Allemands, des Japonais (ils croient que les Français détestent les Japonais parce qu'on se moque d'eux comme dans les films "Le grand bleu" ou "Taxi").

Enfin, nous avons terminé sur le thème du bac, de l'université, des diplômes. Les étudiants sont affolés de savoir que les étudiants français n'ont ni manuels ni polycopiés à la fac et qu'ils doivent tout prendre en note. Cela leur semble inimaginable mais surtout impossible. Ils se sont montrés très curieux lorsque je leur ai parlé et montré les abréviations que l'on peut utiliser dans ce cas. Une étudiante m'a dit qu'elle pensait que le bac était horriblement difficile. Lorsque je lui en ai demandé la raison, elle m'a répondu qu'elle avait vu des sujets (de philo) et qu'elle ne pouvaient pas les comprendre même si elle connaissait tous les mots ! N'est-ce pas un peu le cas pour nous aussi, en fin de compte ?

Comme vous le voyez, les sujets sont variés et c'est assez amusant car certaines remarques sont plutôt très naïves et, en même temps, les étudiants ont toujours des questions auxquelles je n'avais réfléchi auparavant (la semaine dernière, c'était "Pourquoi l'Ile-de-France s'appelle comme ça alors que ce n'est pas une île ?"). Ainsi, j'apprends beaucoup et sur ma culture et sur la leur. C'est donc un rendez-vous hebdomadaire que j'apprécie énormément.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives