Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 13:25
Le 22 janvier, je prends le bus à 8h  Chengdu pour Jiuzhaigou dans le nord du Sichuan. La route est terriblement cahottante, je ne sais pas comment je vais supporter les 10h de trajet qui m'attendent. L'ambiance dans le bus n'arrange pas mon humeur (cf mon premier article bilan) : fumée, froid, crachats,... bref le spectacle habituel. Sortis de Chengdu, nous sommes tout de suite dans la montagne. Pendant presque la totalité du parcours, nous longeons des rivières qui creusent de profondes vallées. Nous traversons de petites villes et des villages très pauvres; beaucoup de bâtiments semblent en piteux état et beaucoup de ponts sont effondrés; je me demande si c'est une conséquence du séisme de l'an dernier ou du simple manque d'entretien car la route n'est pas très fréquentée.

18h environ. Nous pénétrons dans un univers irréel : une sorte de disney à la mode tibétaine. Il faut savoir que Jiuzhaigou est un site extrêmement touristique (sauf en hiver) et une ville artificielle est née de rien uniquement dédiée au tourisme. On ne voit que des hôtels partout, construits plus ou moins à la mode tibétaine pour faire "genre". Mais, c'est sinistre en hiver. Lorsque je descends du bus, ma première idée, c'est : mais que fais-je ici ? La plupart des hôtels sont clos, la ville n'est pas éclairée du tout, personne dans les rues, aucun véhicule,... C'est une ville morte. Vous imaginez Disney après le départ de tous les visiteurs, ici, c'était la même chose.

Le froid me saisit et m'oblige à me reprendre : bon, première chose, trouver un hôtel. Le Lonely Planet parle d'une auberge. Un taxi attend les rares passagers descendus du bus, j'en prends un. 5km plus loin, le taxi me dit que nous sommes arrivés. Mais tout est noir. Aucune lumière ne filtre des bâtiments qui se dressent devant moi. Vraiment sinistre. Mais si, il y a bien quelqu'un derrière le bureau de la réception; sauf que mon coeur s'arrête le temps d'un battement, les prix affichés sont hallucinants : il ne s'agit pas d'une auberge du tout, la chambre la plus simple est à 680 yuans !!! Mais l'homme me propose d'emblée une réduction : 180 !! Cela prouve bien que ce n'est pas la saison touristique. Je négocie quand même encore et obtiens 130. Cela reste très onéreux pour moi, mais je n'ai pas l'impression d'avoir tellement le choix et les prix doivent être équivalents dans les quelques autres hôtels ouverts.


L'hiver n'est pas la meilleure saison pour visiter Jiuzhaigou mais le site est magnifique. Je craignais un peu le prix d'entrée du site (sur internet j'avais vu que cela pouvait monter jusqu'à plus de 200 yuans !!). Heureusement, basse saison oblige, les tarifs sont plus avantageux : 80 l'entrée et 80 pour les navettes à l'intérieur. La vallée est assez vaste et à cause du gel et de la neige, tout n'est pas accessible à pieds. J'ai donc pris l'option navette et ai rencontré deux Coréennes qui parlaient un peu anglais et ave qui j'ai passé la journée. La navette nous a transportées dans les plus beaux endroits et revenues à la moitié de la vallée, nous avons fini l'après-midi à rejoindre l'entrée à pieds car le soleil est apparu dans la journée.

Jiuzhaigou, c'est ça :





















































































Les nuances des couleurs de l'eau de chaque lac sont époustouflantes ! Les eaux sont si pures qu'elles sont transparentes. Un spectacle magnifique !

Dans cette vallée, on peut aussi voir des villages tibétains (ou pseudo-tibétains ?) mais ceux qu'on a aperçus étaient totalement vides et les portes closes. Je suppose que les "villageois" réapparaissent lors de la saison touristique...












On peut également observer des moulins à prières qui fonctionnent seuls. Si, si, pas besoin de les faire tourner manuellement, regardez plutôt :

Ingénieux, non ? Le courant des rivières les fait tout simplement tourner.




















Et une dernière petite photo pour finir :


Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Sichuan
commenter cet article

commentaires

Maï 14/02/2009 14:25

Superbe !

armel 14/02/2009 16:49


On imagine ce que donne le paysage en automne lorsque les arbres prennent des teintes de toutes les couleurs : le constraste avec l'eau turquoise doit être splendide!


Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives