Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 12:22
Voilà, j'ai enfin trié les photos et les ai chargées; je peux donc commencer mon récit.

Mardi 20 janvier, j'ai donc débarqué à Chengdu après près de 3h d'avion depuis Qingdao. Sortie de l'aéroport, je saute dans la navette qui mène en ville, descends dans le centre et rejoins mon hôtel à pied malgré le poids de mon sac pour prendre un peu le pouls de la ville. Il ne fait pas beau mais beaucoup moins froid qu'à Qingdao, évidemment. La circulation est très dense avec beaucoup de vélos, motos qui se croisent dans tous les sens. Cela me fait bizarre, j'avais perdu l'habitude : Qingdao est probablement la seule ville chinoise où vous ne voyez aucun deux-roues. A chaque carrefour, des agents de circulation tentent de mettre un peu d'ordre dans ce désordre mais les gens n'en font qu'à leur tête.




Je parviens enfin à ma petite auberge de jeunesse (40 yuans en dortoir) dans une très jolie rue reconstruite façon traditionnelle et décorée de plein de lampions (le nouvel an approche). Je partage ma chambre avec une jeune prof d'anglais avec qui je vais dîner. La cuisine sichuanaise est réputée pour ses plats extrêmement pimentés. C'est le cas mais j'avale tout sans broncher sous les yeux effarés de ma collègue. Et pour cause : voilà 4 jours que j'ai un rhume infernal qui m'enlève toute sensation de goût; alors aussi pimentés que soient les plats, je ne sens absolument rien. L'Anglaise est incapable de finir son bol de nouilles et se plaint d'avoir l'oesophage en feu.


Premier jour à Chengdu : je commence avec THE attraction de la région, les pandas.
Notre auberge organise une sortie dans le parc à l'extérieur de la ville tôt le matin. Décidément, les pandas sont vraiment adorables. On a envie de les prendre dans nos bras et de les câliner.

Ils semblent passer leur temps à manger (des bambous, évidemment) à l'aise, allongés, tandis que certains s'amusent à grimper aux arbres. Malgré leur corpulence, ils montrent une certaine souplesse. Je trouve que le nom chinois leur correspond à merveille : xiong mao (熊猫) = ours chat. Pour le poids et la taille, ours correspond bien; pour le côté un peu félin, le terme chat s'applique également très bien. Les pandas que vous voyez ici ont un an.








Voici une autre sorte de pandas : les pandas rouges. En fait, ils me font plus penser à des ratons laveurs qu'à des pandas.















Ensuite, nous allons voir les bébés pandas. Trop, trop mignons. Nous ne sommes séparés d'eux que par une vitre et on les voit jouer ensemble, se rouler dans tous les sens,...














Nous terminons avec les pandas de deux ans.















Une matinée inoubliable : nous étions tous sous le charme de ces gros nounours !

A Chengdu, j'ai visité deux autres sites : un temple et l'ancienne résidence d'un célèbre poète de l'époque des Tang (10ème siècle environ). Mais c'était plus pour tuer le temps entre deux bus que par réel intérêt car si j'ai passé plusieurs nuits à Chengdu, c'était surtout parce que la ville me servait de plaque tournante pour trouver des transports.










J'ai aussi effectué une sortie dans les alentours de Chengdu (à 2h en bus environ), direction Leshan.

La ville attire les touristes qui viennent en nombre admirer le célèbre grand bouddha de 71m, sculpté à flanc de falaise. Le Lonely Planet affirme qu'il s'agit du plus grand bouddha du monde.


















Impressionnant, quand même...
















J'ai eu la très mauvaise idée de m'y rendre le dernier jour des vacances de 7 jours du nouvel an; j'ai dû faire la queue plus d'une heure et demie avant d'atteindre les escaliers que vous voyez à gauche de la photo. Les marches permettent de rejoindre la base du bouddha.

Bien sûr, c'est assez exceptionnel mais le prix d'entrée est très élevé (70 yuans). Vous pouvez éviter d'entrer dans le parc en observant le bouddha d'un peu plus loin en prenant le bateau (car le bouddha fait face à une rivière) mais comme le brouillard était très dense, je n'étais pas sûre de voir quelque chose !



Je ne m'étale pas plus sur Chengdu car je n'y ai pas passé beaucoup de temps et la ville n'a pas le charme auquel je m'attendais. C'est juste une ville chinoise. Mais, rien que pour les pandas, elle mérite le détour !

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Sichuan
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives