Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 10:54
Joyeux Noël à tous !

Je me plaignais de travailler le jour de Noël mais, finalement, cela ne m'a pas empêché de faire la fête et même plusieurs soirs de suite !

J'ai eu droit à mon réveillon de Noël le 24 en petit comité avec deux de mes amis les plus proches actuellement à Qingdao (des étudiants, en réalité).

Le 25 décembre, soirée organisée par les 3ème année. Au programme : confection de raviolis (à la cantine) et jeux.















Je détaille peu pour les raviolis car je vais le faire juste après.

La soirée a été très amusante notamment lorsque nous avons commencé les jeux. L'un d'eux consistait à deviner en 3 minutes un mot écrit par l'un d'entre nous sur un papier montré à tout le monde sauf à celui qui devait le trouver, évidemment;  ce dernier devant poser des questions où l'on ne pouvait répondre que par oui ou non.
En cas d'échec, des gages étaient donnés.





J'
J'y ai eu droit d'ailleurs puisque je n'ai pas réussi à trouver mon mot qui était.... Bretagne ! Oui, je sais, quelle honte ! Mais, j'avais pensé à tout sauf à "lieu" et avec mes questions, j'étais partie sur la piste de "conception abstraite typiquement française". Tout y passé : le romantisme (connaissant l'image qu'ont les Chinois de la France, j'étais persuadée d'avoir eu une brillante idée); puis j'ai cité le cartésianisme et je ne me souviens plus de la suite.
Comme gage, je devais chanter ! Heureusement, j'ai appris deux chansons chinoises pour ce genre d'occasions, histoire d'impressionner un peu !...

Plus le temps passait, plus les étudiants se sont montrés exigeants pour les gages. L'un des gages d'une des étudiantes était de déclarer en français "Je suis belle et je t'aime." au premier garçon qui passait dans le couloir. Ses camarades ont dû la pousser et après avoir laissé filer plusieurs garçons, elle a fini par s'exécuter. Mais puisqu'il ne comprenait pas le français, c'était faisable, même s'il a dû se demander ce que lui racontait cette folle sortie de nulle part.
Le gage sur lequel est tombée la dernière étudiante était de faire la bise au premier garçon passant dans le couloir. Voilà une véritable
"punition" pour des Chinois. Je me souviens encore combien les étudiants étaient à moitié choqués au début de nous voir, moi et les autres Français, nous faire la bise. Alors avec un inconnu, c'est inimaginable ! Heureusement, l'étudiante qui a reçu ce gage n'est pas timide mais les autres ont quand même dû la tirer et la pousser pour lui faire quitter son siège. Dans son "malheur", elle a eu de la chance car elle a croisé son ancien petit-ami, ce qui facilitait les choses. Mais, la scène a été homérique : le garçon a refusé (il faut dire que nous étions une vingtaine à les observer, morts de rire) et il s'est même enfui en courant poursuivi par l'étudiante qui ne voulait pas laisser échapper cette chance de pouvoir réaliser son gage dans des conditions relativement raisonnables. Lorsque nous l'avons vu détaler, nous n'en pouvions plus : nous étions littéralement écroulés de rire. Finalement, l'étudiante l'a rattrapé et a réussi à le persuader. Cela restera un souvenir mémorable.

26 décembre : nouvelles festivités mais en compagnie des 1ère année, cette fois-ci. Et, oh ! Fabrication de raviolis ! Ils étaient ravis de leur cadeau alors, je ne leur ai pas dit que la veille, j'avais eu droit à la même surprise. D'autant plus que cela ne me dérangeait pas - j'adore les raviolis - et comme c'est le plat que l'on déguste en Chine à l'occasion de la fête du printemps, par exemple (l'équivalent de Noël en France), on peut donc dire que j'ai célébré Noël à la chinoise.

Voici en images la fabrication de raviolis en Chine (la pâte et la farce avaient été préparées par le personnel de la cantine) :

D'abord, il y a la pâte qu'il faut séparer en plusieurs morceaux que l'on roule puis que l'on coupe à nouveau en morceaux plus petits.












Ensuite, on aplatit les bouts obtenus et on doit en faire de fines galettes à l'aide d'une sorte de mini-rouleau à pâtisserie.












Je m'y essaie avec une certaine réussite (il faut rappeler que j'avais eu un entraînement la veille).























Quant à la farce, il en existe différentes sortes. Ici, vous avez de gauche à droite : porc +  choux; porc + céleri; omelette + une sorte de légume vert parfumé (je ne sais pas comment le traduire en français).











Le but maintenant est de disposer la farce dans les petites galettes et de clore le tout, de façon artistique si possible.























Voici ce que cela donne à la fin (avant cuisson). Les miens sont faciles à reconaître : ce sont les plus informes !













Chacun présente fièrement son oeuvre.














Les garçons ont également participé mais certains se sont surtout amusés à se lancer de la farine. Mon étudiant à droite avait d'ailleurs un petit air de père Noël à la fin.













Mais, allez-vous me faire remarquer, que serait Noël sans les cadeaux, n'est-ce-pas ?

Voyons... une écharpe, une robe chinoise, 3 paires de boucles d'oreilles, 2 peluches (euh...j'ai l'air si jeune que cela ?), une bougie parfumée, un dragon cousu à la main, un cd de musique chinoise, sans compter tous les chocolats et autres friandises offertes par les uns et les autres.... Bref, j'estime avoir été bien gâtée.









Je vous vois venir :
Chine + cadeaux + relation hiérarchique = corruption
(surtout que les examens approchent et commencent même lundi !)

Mais non, je suis intègre ! Je le jure ! D'ailleurs, comme ils m'ont tous offert quelque chose à un moment donné ou à un autre; ils sont à égalité !...

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Vie à Qingdao
commenter cet article

commentaires

laurent vaillant 24/02/2009 10:19

bonjour armel,je viens de lire ton blog avec bcp d'intérêt. j'ai eu l'adresse sur http://proffle.canalblog.com/moi aussi j'ai vécu à qingdao où j'ai de bons amis : français mais surtout chinois. je partage aussi tes opinions sur pas mal de choses (notamment sur certains expats que je connais de nom et de réputation tant auprès des chinois que des francais !)j'aime vraiment bcp cette ville où j'ai passé de bons moments et ai connus deux de mes grands amis francais (dont un breton de 40 ans qui est encore sur QD).l'enseignement du fle et du chinois aux expats est une passion pour moi. je souhaiterais revenir AU PLUS VITE en chine, quelle que soit la ville.si je n'ai pas parlé de qingdao, c'est parce que je pensais que l'enseignement du fle était "bouché" depuis la création de l'alliance française notamment. mais je pense que tu en sais bien plus que moi... et qu'il y aurait MAYBE des opportunités ;-)je serais ravi de correspondre avec toi et encore félicitations pour ton blog superbe. moi je construis des sites internet pour le moment avant de pouvoir retourner en chine enseigner du fle.voici mon email qui sert aussi de msn pour dialoguer avec les amis chinois (et autres) : huangluohan2020@gmail.com

Maï 28/12/2008 05:36

Pas de raviolis ici, mais j'ai aussi eu des cadeaux. La liste sera bientôt sur mon blog. Mes étudiants me connaissent bien puisque ce sont surtout des biscuits ! ;-) Seulement ils ne savent pas que je n'aime pas les noisettes et les amandes. Mais ça fait un heureux à la maison ! Pour les peluches, ça m'a surprise aussi au début, mais en fait en Asie c'est intergénérationnel ;-)

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives