Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 06:10
Lorsque l'on m'interroge sur les raisons pour lesquelles je suis prof de fle alors que je pourrais enseigner autre chose en France et exercer ainsi ce métier tout en bénéficiant des avantages sociaux des salariés en France, je ne trouve pas forcément de raisons percutantes, mais, en réalité, ma vie quotidienne est remplie de petites choses qui me rappellent pourquoi j'aime autant ce métier de prof de FLE et pas d'autre chose ou, en tout cas, n'enseignant pas à des Français.

D'abord, il y a l'attachement : ce que j'aime, c'est cette amitié, voire cette complicité que je partage avec les étudiants (ici, je parle plutôt des 2ème et 3ème année puisqu'avec les 1ère année, les discussions restent encore très limitées pour l'instant). Je sais que je ne pourrai jamais vivre ce genre de relation si j'enseignais en France à des élèves français. Je déteste tout ce qui est discipline et autorité; c'est d'ailleurs pourquoi, parmi les divers cours que je donne ici, je préfère ceux avec les étudiants plutôt que ceux avec les enfants (car, aussi mignons soient-ils, ils sont quand même plus dissipés que mes grands de 20 ans !...). Si je devais résumer en une phrase le lien qui m'unit à mes étudiants, je dirais qu'ils sont pour moi comme une famille de substitution.

En outre, il y a toujours ces petites phrases sympathiques comme celle de cette étudiante de 1ère année qui, hier, est venue me faire la "causette" lors de l'inter-cours (disucssion en anglais vu leur niveau en français). Elle voulait savoir depuis combien de temps j'étais en Chine, si ma famille et mes amis me manquaient, etc... Elle m'a demandé aussi combien de temps je comptais rester à Qingdao; je lui ai répondu que même si j'aimais bien ma vie ici, j'avais besoin de changement et que je comptais partir enseigner ailleurs. Elle m'a alors dit : "Oh, cest dommage, on aimerait bien que vous restiez". J'ai tendance à penser qu'elle était plutôt sincère car rien ne l'obligeait à déclarer cette phrase (à moins qu'elle n'estime qu'il était nécessaire de dire quelque chose par politesse). En tout cas, sincère ou pas, c'était plutôt agréable à entendre ! Au-delà de cette remarque, ce qui me fait surtout plaisir, c'est de voir les étudiants se sentir plus confiants, les voir progresser et prendre plaisir à être en cours (même si, bien sûr, il serait utopique de croire que c'est le cas pour tous) car, par exemple, cette étudiante faisait partie de celles dont je n'arrivais pas à bien retenir le prénom au début à cause de sa discrétion mais qui, depuis quelques temps, commence à participer en cours.

Il y a également toutes ces situations incongrues : voilà 3 cours de suite que des étudiants de 1ère année sortent leur appareil photo ou leur portable à la fin du cours et me demandent de poser avec eux. Hier, c'était une étudiante qui m'a dit qu'elle comptait envoyer la photo à ses parents !

Enfin, last but not least, l'aspect sans doute le plus important et celui qui, en définitive, me plaît le plus, c'est le partage. Je leur enseigne le français, mais en retour ils m'apprennent leur culture par l'intermédiaire des débats en cours, des conversations informelles, en répondant à mes questions,.... Il me semble qu'enseigner à des Français serait beaucoup plus banal et trop vertical  à mon goût : le prof enseigne, les élèves copient. Alors qu'ici, j'estime que je n'enseigne pas, mais que je partage ma langue et ma culture (une certaine vision, en réalité).

Ainsi, chaque cours réserve son lot de questions et de remarques divertissantes ou auxquelles on ne s'attend pas. Par exemple, pourquoi les Français mangeaient des lapins en chocolat à Pâques; pourquoi les prêtres ne pouvaient pas se marier;... Et aussi, son lot de surprises : une étudiante de 3ème année lors d'un jeu de rôle a décidé que son personnage serait homosexuel (je vous rappelle qu'en Chine, l'homosexualité est mal vue; alors pour qu'une étudiante ose le mettre en scène.... Elle a dû être marquée par les films qu'on a vus en cours ou le chapitre sur l'évolution de la famille en France, je ne sais pas...); d'autres ont imaginé lors d'un autre jeu de rôle (mise en scène d'un procès) une histoire compliquée d'un homme qui avait deux maîtresses qui se disputaient son héritage, le tout agrémenté de détails presque croustillants. Bref, les étudiants sont vraiment capables de se prendre au jeu, c'est surprenant et très intéressant. On est loin de l'image des asiatiques passifs et qui n'ouvrent pas la bouche en cours (en tout cas, c'était ce que je pensais avant de commencer mes stages en master !).

Et, bien sûr, les copies sont également une mine d'or. Ainsi, en cours d'expression écrite, les étudiants devaient imaginer le contenu de bulles tirées d'une planche d'une des BD de Boule et Bill qui mettait en scène la famille arrêtée par un policier pour un simple contrôle de routine. L'une des étudiantes a imaginé qu'à la question de son mari qui se demandait pourquoi le policier leur faisait signe de s'arrêter, la femme répondait : "C'est qu'il doit avoir besoin d'argent". Comme quoi, la corruption est bien un phénomène de société en Chine....

Dans les devoirs, le décalage entre les niveaux de langage produit aussi un effet comique bien que non désiré. En effet, voir des phrases comme, par exemple, celle-ci où l'étudiant fait dire à un personnage dans la foulée "Merde ! Diable, allez chez Hadès !" ont de quoi rendre la correction des copies plutôt ludique ! (je n'invente rien ! D'ailleurs, je ne vois pas comment j'aurais pu imaginer une telle phrase !)

Bref, vous l'aurez compris, c'est un métier réjouissant même s'il m'arrive de me lamenter. Cependant, mes plaintes portent sur le système, les conditions de travail ou l'organisation et pas sur les étudiants car si j'aime autant mon travail, c'est finalement grâce à eux. Voilà, j'étais de bonne humeur, alors j'avais envie de chanter un hymne à l'amour à la gloire de mes chers élèves...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives