Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 15:04
J'ai plusieurs articles sur le thème du tourisme en attente, il est temps que je rattrape un peu mon retard.

Il y a quelques semaines, nous avons eu "3 jours de vacances" (façon chinoise : soit un week-end plus un lundi). Il s'agit d'une "nouvelle" fête traditionnelle que l'on célèbre depuis cette année, sans doute une conséquence de la fragmentation de l'ancienne semaine de vacances de mai.
Cette fête est celle des "bateaux-dragon", nom un peu étrange, qui rappelle la légende de Yu Quan. Jadis, Yu Quan, ministre du royaume de Chu, fit une proposition pour renforcer la force militaire du pays. Celle-ci fut très critiquée par les aristrocrates au point que Yu Quan perdit sa fonction et fut exilé. Loin des honneurs, il composa plusieurs poèmes sur le pays et le peuple. Après l'invasion du royaume par les Qin, il se suicida en se jetant dans un fleuve. Le peuple vint lui rendre hommage et ne retrouvant pas le corps, lancèrent des boulettes de riz pour que les poissons les dévorent plutôt que la dépouille. Donc, le nom "bateau-dragon" s'explique par la présence des bateaux sur le fleuve à la recherche de Yu Quan, quant au mot dragon, je pense qu'il s'agit de la forme des embarcations.

Dans certains endroits, des courses de bateaux-dragon sont organisées. Mais mes étudiants ne m'ont parlé que d'une chose : la nourriture ! A l'occasion de cette fête, les Chinois mangent des gâteaux de riz triangulaires, entourés d'une feuille de bambou ou autre, fourrés de pâte de haricot rouge, de jujubes, de porc... C'est délicieux mais en réalité, on peut en manger toute l'année. J'en ai notamment beaucoup vu dans le sud de la Chine pendant mes voyages. Ces gâteaux de riz rappellent le riz lancé par le peuple dans la légende.

Puisque nous avions un week-end prolongé, une de mes étudiantes, Jeanne, que vous connaissez bien maintenant m'a invitée chez elle - ou plutôt - chez ses parents. Ils habitent à 40 km de Qingdao, à Jimo. Aucune idée de la dimension de cette ville : si vous demandez aux Chinois le nombre d'habitant dans leur cité, ils sont incapables de répondre à cette question et d'ailleurs, ils ne comprennent pas pourquoi les Français la posent systématiquement.


Que dire sur Jimo ? Ben,... rien. C'est une ville normale, autrement dit la ville la moins intéressante qu'il m'ait été donné de voir en Chine.


Nous avons passé le premier après-midi à la parcourir à vélo en faisant de petites incursions dans la campagne toute proche. C'est vraiment la ville chinoise typique : moche, sale, poussiéreuse, sans charme, sans caractère... Et surtout, surtout, la ville où les gens n'ont jamais vu un(e) occidental(e) de leur vie. C'était pire que dans les villages les plus reculés du Yunnan. Et j'en ai visité des misérables ! Pourtant, je suis toujours tombée sur un touriste occidental. Ici, ni touristes ni expatriés. Nous ne sommes qu'à 40 Km de Qingdao mais c'est comme si nous étions au fin fond de la Chine.

Je n'ai jamais eu autant le sentiment d'être observée que ce jour-là. Même si j'étais en vélo et que je roulais assez rapidement, les Chinois remarquaient tout de suite l'étrangère et à partir de là, c'est comme si le temps était suspendu. Vous savez, comme dans les films où l'on voit des scènes au ralenti. Ici, c'était pareil. L'ouvrier penché sur son ouvrage, les mécaniciens leurs outils à la main, les commères en train de jacasser, les élèves en uniforme, les policiers, les vieillards en train de jouer, les bébés dans les bras de leur mère, les flâneurs une cigarette aux lèvres, tous relevaient la tête et me fixaient comme une apparition. Cela prouve au moins une chose : les Chinois ne sont décidément pas très productifs quand ils travaillent, un rien les détourne de leur ouvrage. Une étrangère à vélo, et hop ! les voilà, qui arrêtent de travailler pendant 10 minutes, le temps de la voir passer  ! Car, le pire, ce n'est pas qu'on me regardaient, c'est qu'on me suivait des yeux, qu'on se détournait même sur mon passage sans aucune discrétion (j'ai vu plein de piétons mais aussi de cyclistes qui , après m'avoir dépassée et réalisé que j'étais une occidentale, tournaient la tête au risque de heurter un arbre, un piéton ou une voiture). Je crois que c'est cela le plus insupportable : déjà qu'être dévisagé n'a rien d'agréable, qu'on le fasse sans se cacher, c'est carrément désagréable. Vous allez me dire qu'ils ne sont pas hypocrites ! Certes....
Un après-midi comme cela vous guérit à tout jamais de l'envie de devenir une célébrité !

En tout cas, il y en a une que cette situation a beaucoup amusée. Jeanne était pliée de rire à chaque fois qu'un(e) Chinois(e) me dévisageait ou se retournait sur mon passage; autrement dit, tout l'après-midi. Je lui avais déjà parlé de ce phénomène et de mon malaise par rapport à cela, mais elle ne l'avait jamais vu ou expérimenté.




Petite photo de Jeanne en pleine discussion avec un vieil homme qui s'est montré très curieux à mon sujet.



Le soir, nous avons fait des raviolis. Les parents de Jeanne avaient déjà préparé la farce, moi je me suis contenté de la mettre dans la pâte et de clore mes oeuvres d'art en essayant de copier l'exemple du père de Jeanne, maître en la matière.












Le lendemain, nous avons visité quelques parcs dans la ville mais ils étaient très banals.


























Fin du week-end qui valait surtout le coup pour avoir fait connaissance des parents de Jeanne qui se sont montrés adorables même si nous n'avons pu communiquer que par l'intermédiaire de mon étudiante qui faisait office d'interprète. Je leur avais amené quelques cadeaux mais je suis repartie les bras chargés de nourriture pour une semaine au moins. Quand on connaît les Chinois, ils se montrent d'une incroyable gentillesse et très généreux même si leurs revenus sont modérés.

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Shandong
commenter cet article

commentaires

M.R. 02/07/2008 13:51

Un  trop bref moment de régal à te lire. Hilarant ! Un sens aigu de la narration et une écriture scénographique (avec mouvements de zoom, ralenti…).

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives