Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2008 5 09 /05 /mai /2008 07:45
Nous ayant été accordés "libéralement" 3 jours de vacances à l'occasion de la fête du travail - c'est-à-dire du jeudi au samedi mais le dimanche travaillé pour récupérer le vendredi chômé, si vous me suivez - j'ai pris la liberté de m'octroyer 4 jours supplémentaires pour passer une semaine de vacances avec ma famille qui profitait de l'occasion pour visiter la Chine.

Au programme :

Guilin,

















Hangzhou,

















Xitang,


















Suzhou et


















Shanghai.



















Rien de bien nouveau pour moi si ce n'est Guilin que j'ai bien aimé en dépit de l'invasion touristique due au 1er mai. J'ai cependant pris plaisir à revoir les autres sites d'autant que la chaleur et le soleil ont été au rendez-vous presque quotidiennement.


En tout cas, 9 mois en Chine ont fini par fausser mon jugement - et peut-être celui de mes proches dans une moindre mesure - car je me suis aperçue que je critiquais beaucoup plus les Chinois que ma famille ne le fait et je ne suis pas certaine qu'ils auraient fait eux-mêmes certaines remarques négatives s'ils n'avaient pas été influencés par la lecture de mon blog.

Il faut dire, toutefois, que je suis plus en mesure qu'eux d'émettre certaines critiques. Le voyage organisé, c'est bien pratique mais que c'est superficiel ! Puisque l'on nous met un véhicule à disposition, nous n'avons jamais l'occasion de prendre les transports en commun ou lorsque c'est le cas, c'est le train en 1ère classe ou l'avion. Autant dire que l'on passe à côté de la vraie Chine qui est majoritairement paysanne, sans grands moyens et pas toujours très raffinée.
C'est la même chose pour les hôtels ou les restaurants. Les agences de voyage n'envoient pas leur clients occidentaux  habitués à un certain confort dans les hôtels à 30 yuans le lit ou manger dans les boui-boui sur la rue. C'est compréhensible mais, là encore, c'est oublier une partie de la Chine.

Je me demande quelle vision de la Chine ont les occidentaux qui voyagent de cette façon. De Pékin à Shanghai en passant par Xi'an et Guilin, c'est une Chine plutôt moderne, luxueuse, à cheval entre l'orient et l'occident, avec ses temples, ses palais, ses guerriers en terre et, en même temps, ses voitures rutilantes, ses immeubles défiant la gravité et ses autoroutes aux tracés complexes.







Je vis dans cette Chine car Qingdao est une petite ville mais assez moderne. Je ne prétends pas détenir toute la vérité sur la Chine ni même la comprendre vraiment (est-ce possible d'ailleurs ?). Cependant, j'ai voyagé dans plusieurs provinces et même si mes expéditions restaient purement touristiques, j'ai pu néanmoins me rendre compte du profond fossé qui existe entre les campagnes et les villes. C'est tout un monde.

Les membres de ma famille en ont pris un peu conscience dans la région de Guilin où ils sont partis faire un petit circuit de 2 jours dans la campagne et les montagnes environnantes.

Quant au comportement des Chinois ? Lorsque je voyage, ils m'irritent toujours autant même si cette fois-ci j'ai bénéficié d'un luxe et d'un confort très appréciables. Ma famille a évidemment été plus circonspecte dans ses remarques et a trouvé que dans l'ensemble les Chinois étaient plutôt sympas. Et, c'est vrai, je ne le nie pas. Excepté lorsqu'ils sont en groupe avec un guide qui hurle dans son microphone, qu'ils vous prennent en photo à la sauvette ou pas, qu'ils vous bousculent sans s'excuser, qu'ils fument sans égard pour leurs voisins, qu'ils crachent sans discrétion,... Bref, vous connaissez la liste. Il faut croire que je suis masochiste puisque je vais rester un an de plus ici. Comme quoi.... Mais, il est vrai que j'apprécie beaucoup plus les Chinois dans ma vie quotidienne et ne leur reproche rien de tout cela car, évidemment, lorsque je voyage, c'est en même temps que les millions de Chinois, d'où la foule, les bousculades, etc.

Que dire d'autre ?
Quelques situations comiques et typiques de la Chine :
- après le déjeuner à Xitang, un village lacustre comme Tongli ou Wuzhen, nous avons été aux toilettes avant de reprendre la route. Il s'agissait de toilettes publiques car le restaurant, petit et le plus mauvais du voyage, à mon avis- n'en avait pas. Résultat : nous y sommes allées à trois, dans trois boxs avec des murets et une porte à mi-hauteur - autrement dit, n'importe quelle personne entrant dans la pièce et s'approchant d'un box peut voir la personne en pleine action. Soudain, j'ai entendu ma mère exploser de rire et en levant la tête, j'ai aperçu une Chinoise qui me regardait par-dessus la porte et qui elle-même était pliée de rire. Ma mère qui avait été observée la première s'amusait de savoir quelle serait ma réaction. Mais, lorsque j'ai vu la Chinoise qui riait sans contraintes, j'ai moi-même éclaté de rire. Bref, moment de récréation tout à fait inattendu dans les toilettes.

- autre moment, autre lieu : à Hangzhou, alors que nous profitions du soleil à l'arrière du bateau qui nous promenait sur le lac de l'Ouest, une Chinoise s'est assise à côté d'un membre de ma famille. Elle s'est collée à elle car elle voulait qu'elle soit sur la photo. La Chinoise a été jusqu'à mettre ses mains sur ses épaules - dans le genre "on est les meilleures amies du monde" - sans même le lui demander. Et voilà une autre occidentale victime du syndrôme de la photo-potiche que je ne supporte plus. Elle s'est rapidement dégagée de cette envahissante présence et la Chinoise s'est consolée en se faisant prendre en photo sous toutes les coutures et dans toutes les poses possibles et imaginables. Je dois bien avouer que la situation m'a plutôt amusée : pour une fois, qu'on ne s'en prenait pas à moi !

- autre élément important pour tout touriste qui se respecte : le marchandage. Habituellement, je déteste cette pratique mais si ce sont les autres qui achètent, cela m'amuse car je suis sûre que cette fois-là, ce n'est pas moi qui aurai des regrets de ne pas avoir bien négocié ! Un salaire chinois et 9 mois en Chine vous remettent les idées en place sur les prix. J'ai été horrifiée de voir quel prix ma famille avait payé pour certains souvenirs. Oui, je sais, il s'agissait de produits achetés dans des boutiques officielles donc plus chers mais de qualité - a priori.... Cela dit, dans le pays des contrefaçons, cela ne me gène pas d'acheter du synthétique à la place de la soie du moment que l'aspect est proche et le prix inférieur à 30 yuans.
Le marchandage est une pratique tellement artificielle quand on y pense : passer de 85 à 25 yuans, de 130 à 50 yuans ou de 350 à 140 yuans... C'est hallucinant et ce n'est pas certain qu'il ne nous restait pas encore de la marge à négocier. Cela dit, les Chinois eux-mêmes ne sont pas toujours très sûrs des prix et j'ai vu quelquefois mes étudiants discuter ensemble en se demandant jusqu'à quel prix ils pouvaient descendre.

Et enfin, un petit mot sur les guides chinois, un seul mot en fait : nuls. Mais on le savait déjà. Tout le monde sait qu'on les recrute avant tout en fonction de leur capacité à maîtriser une langue étrangère; donc bon nombre d'entre eux n'ont jamais fait d'études de guide et sont souvent des étudiants ou frais émoulus de l'université . Oh, certes, ils sont très gentils et parlent relativement bien notre langue puisque c'était leur spécialité à l'université (nous avons d'ailleurs eu pour guide une fille qui a été diplômée de l'université de Qingdao l'an dernier : le monde est petit !). Mis à part cela, les commentaires sont d'une pauvreté navrante et ils ajoutent peu de remarques vraiment originales par rapport aux guides papiers. Ce sont plus des accompagnateurs que des guides pour tout dire. Et je ne parle pas des débutants qui ne sont même pas capables de trouver leur chemin. Je prends l'exemple de Sophie, notre dernière guide et ancienne étudiante à Qingdao, dont c'est la première année de travail. A Shanghai, elle a eu la bonne idée de nous conduire à l'ancienne concession française sauf que le chauffeur ne connaissait pas la route et qu'elle a mis du temps avant de trouver laquelle il fallait prendre alors que j'avais tout de suite remarqué que nous n'allions pas dans la bonne direction (j'y étais allée en février). Et même une fois descendus du mini-bus, elle se trompait de rue. J'ai fini par le lui dire parce que sinon nous n'y serions jamais arrivés. Cela me gênait un peu de lui faire perdre la face, mais nécessité fait loi.

Voilà pour les remarques générales. Pour des commentaires plus intellos et détaillés, pour des informations historiques et culturelles, je vous conseille l'excellent site internet de.... mon père (un peu de pub ne fait pas de mal et on n'est jamais mieux servi que par soi-même) qui devrait mettre en ligne son récit sur la Chine prochainement sur http://recitdevoyage.free.fr .


Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Généralités
commenter cet article

commentaires

Ton papa pépère 15/05/2008 13:17

ce n'est pas immédiatement que le papa va mettre en ligne sur  l'expéditon familiale en Chine sur http://recitdevoyage.free.fr . A un rythme pépère, il faudra sans doute attendre fin juin voire juillet... Alors patience.

Michel 15/05/2008 08:32

Ce serait sympa d'illustrer tout cela par quelques photos STP. Merci.

armel 15/05/2008 09:26


Oui, oui, j'y comptais mais des problèmes logistiques se sont produits. Je vais mettre des photos rapidement. Patience !


Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives