Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2008 7 13 /04 /avril /2008 17:18
Sentiment anti-français ou pas, ça ne va pas m'empêcher de voyager en Chine. Ce week-end, je me suis retrouvée embarquée dans une balade de deux jours dont je me demande encore si elle valait le déplacement ! Cela dit, je ne vais pas faire la difficile : tout était gratuit !

En fait, jeudi après-midi (ils ont décidément le chic pour toujours prévenir au dernier moment, ces Chinois), la directrice de mon département m'a proposé de participer à un petit voyage organisé pour les profs de l'institut des langues étrangères - autrement dit pour les profs des 6 départements de langue de l'université. Pourquoi pas me suis-je dit ?

Et, donc samedi à 7h du matin, grand départ pour ... le fin fond de la campagne. Non, mais quand même 5 bonnes heures de bus et tout ça pour voir une montagne "la montagne des lotus" (nom donné en raison de sa forme, paraît-il). En fait, elle n'a vraiment rien d'extraordinaire et fait partie de ces montagnes aménagées - avec marches, temples, pavillons - qui sont de plus en plus nombreuses en Chine et c'est bien dommage de gâcher ainsi la nature.













On a visité le temple, puis on a grimpé une partie de la pente avant de prendre un téléphérique qui ne nous menait même pas jusqu'au sommet avant de redescendre le tout à pied. Balade assez sympa et tranquille néanmoins car il n'y avait presque personne en-dehors de notre groupe (dont voici deux de nos membres éminents : à gauche, Claire - une des profs de français - et à droite, la directrice du département de français).














Le lendemain, on s'est rendu dans des grottes souterraines avec stalagmites, stalactites, jeux de lumière... Là encore ce n'était pas trop mal excepté que faire 10h de bus en 2 jours pour voir ça....


















Enfin, voyager en groupe avec des Chinois est intéressant sur le plan interculturel !

Elément indispensable pour tout individu participant à un voyage organisé chinois : la casquette.
Ainsi, dans le car, l'organisateur nous a distribué des casquettes blanches. "Oh, le drame !" me suis-je dit, "pourvu que l'on ne m'oblige pas à la mettre !!!" (je détesterais ressembler à tous ces groupes de Chinois à casquettes rouges - habituellement-). Heureusement que le ciel était un peu couvert samedi après-midi...

Second élément : le "guide"
Dans le car, nous avions une "guide" qui, en fait, n'a presque jamais parlé; c'était plutôt une accompagnatrice. C'est vrai que c'est tellement difficile de trouver le guichet d'entrée dans un site ou de savoir où se trouvent les toilettes....
Le pire, c'est qu'elle ne servait vraiment à rien puisque sur les sites nous étions pris en charge par une autre "guide". Là encore, cela s'apparentait plus à de l'accompagnement. Certes, elle était plus bavarde (tout était en chinois, mais Claire, une des profs, traduisait pour moi) mais j'en apprenais autant en lisant les panneaux en anglais.
Dans les grottes, nous avons été accueillis aussi par une "guide" qui nous a menés jusqu'à l'entrée où une autre guide (une vraie, cette fois-ci) nous a fait la visite. Donc, pas moins de trois personnes pour nous encadrer pour une visite de 2h dans un site où tout est parfaitement balisé... Bref, je ne suis pas opposée aux voyages organisés mais là, c'était quand même un peu fort. C'est presque infantilisant ! Mais, cela leur semble parfaitement naturel alors plions-nous aux usages locaux.

Dernier élément du voyage organisé à la chinoise : les repas.
Je dirais même que c'est peut-etre, là, l'aspect le plus important du voyage. Ils ne pensent qu'à manger : dans le car, ils ont toujours quelque chose à grignoter; sur les aires d'autoroutes, ils font le plein de nourriture; ils n'arrêtent pas de dire ou de demander aux autres s'ils n'ont pas faim... Finalement, ce sont des voyages gastronomiques qu'ils devraient faire car ils s'intéressent plus au contenu de leur assiette qu'au paysage (le paysage, c'est juste pour l'arrière-plan pour la photo de groupe !).
Autrement dit, nous avons fait d'excellents repas. J'ai mangé pour la première fois des sauterelles et des cigales grillées et c'est parfaitement comestible. Ca n'a pas de goût spécial, si ce n'est celui de la friture.

Enfin, que serait un voyage en groupe sans la soirée "beuverie"....
Les Chinois sont les rois lorsqu'il s'agit d'ingurgiter de l'alcool et quelle meilleure occasion que celle des repas un peu officiels ou pour fêter un événement ? Ici, on célébrait ... et bien je ne sais pas trop, mais quelque chose comme le fait d'être ensemble, de travailler ensemble, de remercier l'université d'avoir organisé ce voyage.... Donc, on a trinqué à la chinoise, c'est-à-dire que l'on n'a pas cessé de porter des toasts pour un peu tout et n'importe quoi et chaque personne importante le faisait plusieurs fois en groupe ou avec des personnes en particulier. C'est un spectacle et un vrai cérémonial. A chaque fois, je me demande : dois-je vider tout le verre ? A quel moment dois-je boire ? Dois-je porter un toast à mon tour ? Que dois-je répondre ?...
Je n'ai rien contre le fait de trinquer plusieurs fois mais je déteste devoir le faire avec de l'alcool. Les Chinois sont presque vexés si on veut trinquer avec de l'eau ou du thé mais le pire c'est qu'ils vous forcent souvent à boire tout votre verre. C'est un jeu, en fait. Et, vous ne pouvez pas imaginer le nombre de verres qu'ils ingurgitent en une soirée. Ils vous avalent l'eau de vie comme si c'était de la limonade. C'est impressionnant de voir à quel point ils tiennent bien l'alcool. Une longue habitude, probablement. Tout cela me fait dire que je suis bien contente de ne pas travailler dans le monde des affaires ou de ne pas être fonctionnaire en Chine car ce serait un supplice de devoir participer régulièrement à ce genre de cérémonie.
En tout cas, j'ai quand même réussi à limiter les dégâts en me contentant la plupart du temps de tremper les lèvres dans mon verre de vin qui a pu faire presque toute le soirée, sauf à la fin où je ne sais plus trop quel responsable (malgré le peu d'alcool que j'avais bu, j'avais un horrible mal de crâne et comme tout était en chinois, je n'écoutais plus trop) est venu trinquer spécialement avec chacun d'entre nous et, là, pas moyen d'y échapper, il m'a abligé à avaler mon verre d'un coup. Ce n'est pas en Chine que je vais commencer à apprécier l'alcool, ça c'est sûr !

Il faudrait que j'arrête d'être aussi moqueuse ou ironique lorsque je parle des Chinois, de leur façon d'être ou de leurs coutumes car ce n'est pas juste. Leur comportement diffère du nôtre mais ça ne veut pas dire que c'est moins bien ou mieux; c'est simplement...différent. Et en me relisant, j'ai l'impression de les juger avec condescendance comme si je voulais tourner en ridicule tout ce qui les concerne, comme si nous étions mieux qu'eux (je ne parle pas de politique, ici). Et pourtant, ce n'est pas du tout ce que je voudrais transmettre car, malgré tout ce que j'ai dit, je les aime bien ces Chinois quand même,.... enfin, la plupart du temps !...


Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Shandong
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives