Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 05:17
Non, je rigole !

Voici l'article de presse que j'évoquais la dernière fois :

undefinedLe titre de l'article parle des musiciens français qui viendront enregistrer les enfants chantant leur chanson sur les JO.
 


















undefined
la journaliste m'a fait poser comme une idiote devant un synthétiseur pour faire genre : "on apprend la chanson".


















Donc, après l'article de presse, voilà que je suis passée à la radio et au JT de Qingdao à 18h vendredi (je ne l'ai pas vu parce que j'avais un cours à ce moment-là, mais l'école primaire a dû l'enregistrer).

Ces interviews ne sont pas liées directement à mon travail ni à moi-même, d'ailleurs, mais c'est toujours en rapport avec les chansons écrites par les écoles françaises et chinoises sur les JO.

Ainsi, vendredi matin, la directrice, la responsable du département d'anglais de l'école primaire et une des profs  d'anglais sont venues me chercher à la fac et nous nous sommes rendues à la station télé de Qingdao (QTV) où nous avons été rejointes par 4 de mes petits élèves. On nous a conduits dans un minuscule studio au 16ème étage où les journalistes et l'école ont échangé de longs palabres en chinois auxquels je ne comprenais rien. Finalement, les journalistes radio ont commencé à tendre leur micro vers la responsable du départemement d'anglais (qui ne parle pas anglais, au fait) qui a répondu aux questions ... en lisant ce qu'elle avait préparé (ce n'est pas juste car quand moi j'ai demandé ce que je devais dire pour que je prépare un peu aussi, personne n'a pu me répondre). Idem pour les enfants qui avaient bien appris leur texte. J'ai entendu mon prénom à plusieurs reprises mais aucune idée de ce qu'on pouvait dire...

Ensuite, .... moi. On ne m'a pas posé beaucoup de questions, juste ce que je pensais de Qingdao, comment je trouvais les chansons écrites par les enfants (je ne savais pas si je devais parler de la version écrite par les enfants chinois de l'école ou de la version française écrite par une école de Brest et que j'enseignerai à mes élèves; j'ai donc parlé vaguement des 2); si j'attendais les JO avec impatience (tu parles, je serai en France à ce moment-là !); si je garderai un bon souvenir de cette expérience (ben, si je comprenais mon rôle dans cette affaire, oui peut-être....). Voilà, à peu près tout. Franchement, je ne me souviens plus vraiment de mes réponses car c'était très rapide et comme ce n'était pas clair (de quelle chansons devais-je parler ???), mon discours était inintéressant au possible avec plein de phrases "bateaux" (les valeurs des JO : l'important c'est de participer, l'amitié, les échanges entre les peuples, blablabla; enfin, vous voyez le genre.... on n'y croit pas une seconde mais fallait bien que je fasse semblant d'être positive....).
Ensuite, rebelote avec la télé. Ca ne me stressait même pas, je me sentais presque blasée ou plutôt indifférente, tellement cela s'apparentait à une mascarade. Si ça se trouve, ils m'auront même coupée au montage ! Ce que j'espère parce que vu mes réponses...

Ce que je ne comprends pas, c'est pourquoi la directrice se démène autant pour faire parler de son école et essayer de montrer que la chanson écrite par les élèves de son école est meilleure que celle des deux autres écoles. J'ai demandé des précisions à un Français qui s'occupe de cette affaire aussi qui m'a confirmé que les chansons des 3 écoles seraient enregistrées (pour être mises sur cd ensuite); et donc la directrice n'a pas besoin de faire tout cela puisqu'il n'y aura pas sélection.

Finalement, ce qui me dérange le plus dans cette situation, ce n'est pas le fait de "donner des interviews" (ça a l'air super sérieux dit comme ça), mais c'est plutôt de ne pas en connaître les tenants et les aboutissants. A quoi rime tout ce "cirque" ?

Ah, et j'ai oublié d'en parler mais on m'a demandé de mentir sur ma fonction (finalement les journalistes ne m'ont pas posé la question mais il est possible que la directrice dans son interview l'ait dit pour me présenter). En effet, je ne suis pas censée être prof de français dans cette école primaire mais "French culture adviser"; ça en jette, n'est-ce-pas ? La raison ? Là encore, cela fait partie des mystères et des méandres de l'administration chinoise, mais apparemment les écoles ne seraient pas libres d'ajouter des cours non-obligatoires (à moins de payer une taxe, probablement). Donc, on me présente en tant que conseillère qui vient faire des conférences sur la France de temps en temps. Et, ça m'a bien fait rire car avant l'interview, la directrice a posé la question à mes élèves : "est-ce que c'est votre professeur de français ?" et les élèves de répondre en choeur "non (et le reste, je ne le connais pas en chinois)". Aucun doute, le lavage de cerveau fonctionne très bien en Chine.

Il est possible que ça ne s'arrête pas là car on m'a parlé de donner une autre interview prochainement (encore sur ces maudites chansons ???). Affaire à suivre, donc.... Ah, célébrité, quand tu nous tient ! ....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Miyu-chan 16/03/2008 12:19

La photo a beau être totalement calculée, elle reste mignonne ^^ ! Vous êtes une star maintenant !

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives