Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 17:59

Je reprends ici le récit de mon voyage de 15 jours en août. Mon dernier message où je racontais ma première journée à Chengde a été publié le 11 septembre.

Samedi 25 août (suite) : j'ai donc pris le train à Chengde dans l'après-midi, avec regret, pour revenir à Beijing. En fait, je ne vais pas dormir dans la capitale car je vais prendre un train de nuit pour Datong. Mon train de Chengde arrive à Beijing vers 18h et mon train de nuit (que je dois prendre dans une autre gare) ne part que vers 23h : je vais donc avoir le temps de me balader. Je décide donc de rallier la gare ouest de Beijing à pieds (j'aime bien marcher mais, là j'avais négligé un détail : j'avais mon sac à dos avec toutes mes affaires, donc j'étais bien soulagée de rejoindre la gare .... 2h30 plus tard ! et oui, les fameuses distances à Beijing....). 

Arrivée à la gare, je reste estomaquée : une foule grouillante est, là, devant la gare. Assis, accroupis, allongés, les gens mangent, dorment, jouent.... C'est incroyable de voir autant de monde à 22h : tous ces gens vont-ils vraiment prendre le train ? J'ai de la chance une place sur un banc se libère, je me jette dessus, soulagée de pouvoir enfin poser mon sac. Il me reste environ 2h à attendre. Je décide de profiter encore une heure de la douceur du crépuscule avant de me lancer dans la quête d"à la recherche du train pour Datong". Un policier chinois (en tout cas, il avait un uniforme) commence à discuter avec moi. Toujours les questions habituelles, suivi du non moins habituel semi-monologue  de mon interlocuteur ponctué de mes acquiescements, de mes sourires et de mes excuses gênées (wo ting bu dong = je ne comprends pas). 

22h : j'entre dans la gare. Contrôle des bagages, etc, je repère le numéro de salle d'attente grâce au numéro de mon train indiqué sur mon billet. La gare est bien faite : je trouve du premier coup. Rassurée, je pars à la recherche d'un siège : peine perdue, toutes les places sont prises et puisque je n'ai pas la souplesse des Chinois et que je ne sais pas tenir accroupie sur mes talons, je m'asseois par terre. Quelques minutes plus tard, deux étrangères me demandent en anglais si j'attends le train pour Datong. Elles sont anglaises toutes les deux et font un voyage d'un mois en Chine. Elles ont commencé leur voyage au début de la semaine et sont donc un peu perdues comme moi. Nous comparons nos trajets : elles ont l'intention d'aller dans les mêmes villes que moi. Tout à coup, tout paraît plus facile et plus rassurant (je me sens moins seule : il n'y a pas d'autres étrangers dans ce train, à part nous 3); d'autant plus que nous sympathisons immédiatement. 

Une annonce en chinois : tout le monde se lève et se dirige dans la même direction. Je pratique ma méthode habituelle : je suis le mouvement ! Cahin-caha, la foule avance doucement. Nous devons tendre notre ticket à un employé pour pouvoir aller sur le quai. Une fois sur le quai, je quitte mes nouvelles amies qui sont dans une autre voiture (en "première classe" = couchettes molles). Devant la voiture, je dois à nouveau tendre mon ticket à une employée qui me le prend et me donne à la place une sorte de coupon avec mon numéro de place. Elle me rendra mon ticket demain, un peu avant l'arrivée à Datong (donc pas besoin de mettre de réveil !). 

P8280700.JPG                P8280702.JPG

J'ai réservé une place sur une couchette dure (qui sont suffisantes, à mon avis, on y dort assez bien). Il y a 3 couchettes superposées à chaque fois qui font face à 3 autres. J'ai la couchette du dessus : tant mieux ! je vais pouvoir être tranquille et moins dérangée par le passage des gens. Par contre, c'est une véritable escalade pour y accéder. Nous avons un oreiller et une couverture légère. Tout cela paraît assez propre, je m'installe donc pour dormir. Hélas, mon voisin n'a aucune considération pour les autres : il est près de minuit et il ne trouve rien de mieux à faire que de téléphoner et, bien sûr, de faire participer tout le monde à sa conversation. Pourquoi faut-il toujours que les Chinois crient dans leur téléphone portable ? La conversation s'éternise; heureusement, l'extinction des feux finit par faire taire mon voisin et le reste de la nuit est calme. Je me réveille avant que l'employée ne me rende mon ticket. Je vais donc faire un tour aux toilettes : bouh, l'odeur n'est pas très encourageante (j'ai de la chance : ma couchette était au milieu du wagon, loin des "parfums" nauséabonds. Les toilettes sont à la turque mais le sol est tout trempé : je ne préfère pas me demander s'il s'agit de l'eau de la chasse d'eau ou .... d'autre chose). Les toilettes dans les trains sont souvent parmi les moins propres que j'ai pu voir pendant mon voyage.  
Revenue à ma place, l'employée arrive peu de temps après pour remettre leur billet aux passagers qui descendent à Datong . 
Et voilà, ce n'est pas si difficile de prendre le train ! En tout cas, le train de nuit est bien pratique pour gagner du temps (il faut au moins 6h entre Beijing et Datong en train alors que les deux villes ne sont distantes que d'environ 400 km).

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Généralités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives