Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2007 5 28 /09 /septembre /2007 07:53

Et oui ! qui aurait pensé qu'une obscure professeur de français perdue dans une petite ville en Chine (quelques 8 millions d'habitants, avec la banlieue) puisse avoir une vie aussi palpitante.... 
Hier soir, 3ème sortie de la semaine et pas la moindre car je n'étais rien moins qu'invitée au banquet officiel organisé en l'honneur de la fête Nationale à venir (dont je rappelle la date pour ceux qui ont oublié leurs cours d'histoire : le 1er octobre). S'ils la célèbrent en avance, c'est que justement ce sera les vacances la semaine prochaine à cette occasion et que beaucoup de Chinois en profitent pour voyager ou rentrer dans leur famille.
Donc, hier soir, à 18h30, une vingtaine de professeurs étrangers de la fac, dont moi, étions conviés à ce banquet où seuls les édiles de la ville sont invités. Quel honneur ! 

P9270020.JPG


















J'ai aperçu également quelques autres professeurs d'une autre université et de l'Alliance Française, ainsi quelques autres occidentaux. 

J'ai du mal à évaluer le nombre d'invités mais nous devions être environ 200 dans une grande salle des fêtes. 



La soirée a commencé à 18h30 par un discours du maire, traduit en anglais simultanément (discours ennuyeux comme tous ces genres de discours; en outre, je ne comprenais pas vraiment la traduction car celle qui la faisait avait un fort accent chinois), puis plusieurs personnalités importantes ont été présentées aux invités. Puis, lorsque l'hymne chinois a résonné dans la salle, nous nous sommes tous levés, face au drapeau, pour l'écouter et nous avons tous trinqué ensemble à la fin. 




Et, enfin, le plus intéressant : le repas, constitué pas moins de 13 plats principaux que je vais tenter de vous décrire.

Nous avons commencé avec 8 petits plats froids (le premier "plat" principal) : champignons, maïs, boeuf, brocolis,..... Ensuite, sont arrivés sur la table : une soupe avec des oeufs mollets, des petits pains à la vapeur fourrés au porc, des ormeaux, des crevettes fries, des nouilles dans une soupe, du boeuf à la sauce tomate, des rouleaux de printemps, des petits pains à la vapeur, des champignons, du poisson, du riz "cantonnais" et pour finir une assiette de fruits (tranches de pastèque et des tranches d'une sorte de pastèque blanche à points noirs). Tout était absolument délicieux ! En lisant les plats, vous allez penser que cela n'avait rien de particuliers (des champignons, du boeuf, du riz...) mais, en fait, les champignons ne sont pas les mêmes que ceux que l'on peut trouver en France, par exemple, et tout était préparé dans des sauces aux arômes délicats. Cela me change de la nourriture de la cantine ou des petits restaurants à côté de la fac ! Si ceux-là sont bons, le repas d'hier soir m'a permis de voir à quel point la cuisine chinoise pouvait être raffinée.

Au cours du repas, le maire est passé de table en table pour trinquer avec chacun des invités (dont moi !). Nous avions été briefés, auparavant, sur la façon de trinquer : se mettre debout et faire en sorte que notre verre soit plus bas que celui de notre interlocuteur lorsque les verres se touchent (hiérarchie oblige....).  D'ailleurs, si notre table a bien profité du repas (nous étions entre nous), j'ai observé que sur les autres tables, les Chinois avaient peu touché au repas. Et pour cause, ils ont passé leur temps à aller trinquer les uns avec les autres ! 

La soirée s'est terminée assez tôt, finalement. A 21h, nous étions de retour à l'université; ce qui m'a permis de passer une petite heure au "coin français". Vous en ai-je parlé ? Tous les jeudis soirs, les élèves du département français se réunissent pour parler français. Ils essaient également d'inviter des amis francophones (notamment les étudiants français en chinois qui habitent sur le campus) et les profs sont les bienvenus (même s'il n'y a que moi et Alice qui y allons, en réalité. Mais ,il est vrai que ce n'est pas surprenant quand on voit à quel point les profs, ici, sont généralement peu impliqués dans leur travail; notamment parce qu'ils ont des cours ailleurs pour arrondir leur fin de mois).
Je trouve que cette idée de "coin français" est excellente : les élèves de tous niveaux se mélangent et ont également l'occasion de parler avec des Français; ce qui est appréciable dans la mesure où presqu'aucun d'entre eux ne sont allés en France. Ils peuvent ainsi entendre une autre façon de s'exprimer et connaître d'autres points de vue sur la France. L'ambiance y est bonne enfant et les élèves sont très curieux, n'hésitant pas à poser des questions très personnelles (j'en ai entendu demander à l'un des Français comment il faisait pour draguer les filles !!!).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives