Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 07:17

Certains articles ou guides affirment que Chongqing est la plus grande ville du monde. C'est toujours difficile de comparer car on ne sait jamais ce que les chiffres prennent en compte. Dans le cas de Chongqing, lorsque l'on dit quelle a une population d'environ 35 millions d'habitants, c'est parce qu'on parle de la municipalité de Chongqing, soit 82 000 km2 (équivalent à la superficie de l'Autriche). Il y a 4 municipalités en Chine : Beijing, Tianjin, Shanghai et Chongqing. Ce sont des régions administratives. La ville de Chongqing compterait dans les 15 millions d'habitants. Une bourgade... Je dois dire que les chiffres de la population des villes chinoises ne m'impressionnent plus. Finalement qu'on vive à Rennes, Paris, Canton ou Chongqing, plusieurs millions de plus ou de moins ne changent pas votre vie quotidienne.

 

Bref, Chongqing n'est donc pas la plus grande ville du monde. Ce n'est pas une ville connue pour le tourisme et si nous avons choisi cette destination, c'était pour le prix bon marché du vol et parce qu'il y a des sites inscrits à l'Unesco dans les environs.

 

Pourtant, j'ai été agréablement surprise par la ville. Je n'avais pas vraiment cherché d'informations avant, alors je suis tombée des nues lorsque j'ai découvert qu'elle était en relief, ce qui lui confère un certain charme, voire un charme certain (ça me rappelle les leçons que je donne sur la place des adjectifs en français et les nuances qu'ils peuvent apporter...).

 

Autre agréable surprise : les habitants sont plus aimables qu'à Canton. Cela s'est confirmé tout au long de notre week-end. Ils se ruent avec moins de force dans le métro, laissent plus de place pour permettre aux gens de descendre, les gens sont moins agressifs et surtout les employés sont plus sympas. Nous avons rencontré plusieurs cas : lorsque nous voulions acheter un ticket à un comptoir, nous étions au mauvais mais au lieu de nous dire simplement "non, ce n'est pas ici" comme il le ferait à Canton, l'employé nous a dit à quel comptoir il fallait nous rendre. Quand on demandait des renseignements supplémentaires à une employée, au lieu de nous envoyer promener comme elle le ferait à Canton, elle tentait de nous apporter une réponse. Les serveurs étaient aussi plus sympas et s'impatientaient moins qu'à Canton. Mon mari et moi nous demandons si nous avons donc une vision déformée de la Chine à cause de Canton. C'est donc peut-être comme à Paris. Les employés y sont désagréables mais, en province, c'est mieux. J'ai du mal à me rappeler comment étaient les Chinois dans la vie quotidienne avant que je ne m'installe dans la province du Guangdong.

 

Chongqing est connue comme l'un des « trois fours » de la Chine; ses étés sont parmi les plus chauds et plus humides en Chine, avec des pics de 33 à 34 °C en août dans la zone urbaine. Les hivers sont courts et doux, mais humides et nuageux. La situation de la ville dans le bassin du Sichuan lui doit d'avoir l'un des plus bas totaux d'ensoleillement annuel de Chine.

Du fait de sa position sur le Yangzi et de son fort développement industriel, Chongqing est connue pour son brouillard et souffre d'une pollution de l'air lourde et chronique. Le brouillard est plus fréquent au printemps et pendant les journées d'hiver, ce qui a valu à cette ville le surnom de « capitale Brouillard » .

Nous en avons été témoins puisque le second matin même s'il y avait du soleil, c'était très brumeux.

Chongqing
Chongqing
Chongqing
Chongqing

Notre séjour a été très court car nous n'avions réellement qu'un jour et demi sur place.

Nous devions d'abord trouver notre hôtel. Après avoir pris le métro et être descendus à la station Lianglukou, nous avons un peu erré et pris l'escalator de Lianglukou.

Chongqing
Chongqing

Ouvert en 1996 avec sa pente à 30°c et ses 112 mètres, c'est le plus long escalator d'Asie. A Hong-Kong, les Mid-Levels font 800 mètres je crois, mais ils sont découpés. Ici, c'est sans interruption et le trajet dure quelques minutes. Il faut payer 2 yuans que ce soit pour la montée ou la descente. 

Nous sommes donc arrivés en bas dans le parking de la gare. Finalement, alors que nous cherchions du wifi pour avoir accès à une carte et trouver notre hôtel, c'est en levant les yeux qu'on l'a découvert. Il était sur la colline que nous venions de descendre. Au lieu de reprendre l'escalator, nous avons emprunté des escaliers bordés par des dizaines de restaurants proposant tous la fondue faisant la célébrité de la ville. 

 

Chongqing
Chongqing

Puis, nous avons terminé en traversant un sous-terrain peu éclairé mais avec des dizaines d'échoppes. 

Chongqing

Ayant déposé nos bagages, nous sommes repartis de suite. Nous avons pris le métro pour rejoindre un des sites les plus touristiques de la ville. C'était incroyable. Cela faisait longtemps que je n'avais vu autant de véhicules et de gens dans un même lieu. Et pourtant j'habite à Canton !

 

Chongqing
Chongqing

L'ancien village de Ciqikou permet d'imaginer à quoi pouvait ressembler Chongqing dans le passé. Bon, ok, j'admets : j'ai lu ce genre de phrase sur quelques sites décrivant Ciqikou. Il ne faut pas exagérer non plus. Ce sont quand même surtout des boutiques de souvenirs et des restaurants que l'on voit. En plus, dès que l'on s'écarte des rues les plus touristiques, là où "les habitants vivent comme si rien n'avait changé" et qu' "ils conservent leur mode de vie traditionnel", ce sont des maisons en ruines et abandonnées. Mais, pour flâner, c'est parfait. Sauf un samedi après-midi en plein milieu de vacances chinoises....

 

 

Chongqing
Chongqing
Chongqing
Chongqing
Chongqing
Chongqing

Ciqikou, signifiant "le port de la porcelaine", s'est développé justement avec l'industrie de la porcelaine. La fabrication et le transport se faisaient là. La rue principale, d'ailleurs, débouche sur les quais de la rivière Jialing. 

Aujourd'hui, outre les boutiques de souvenirs et les restaurants, Ciqikou accueille beaucoup d'artistes (peintures faites main vraiment ? ou copies industrielles ?)

 Ciqikou s'est développé grâce à la production de la porcelaine, le nom Ciqikou signifie d'ailleurs "le village de la porcelaine". La plupart des habitations datent des dynasties Ming et Qing. 

Désormais, en plus des innombrables restaurants et maisons de thé, on y voit beaucoup d'artistes

 
Chongqing
Chongqing

Le soir, nous nous sommes promenés dans le centre moderne de Chongqing, Jiefangbei, qui ressemble à n'importe quel centre des mégalopoles chinoises : gratte-ciel, marques de luxe, marques étrangères...

 

 

Chongqing
Chongqing

En chemin, nous avons vu un monument qui rappelle les tragiques moments des habitants de Chongqing pendant la guerre. 

En effet, après Nanjing (Nankin), la République de Chine a établi sa capitale à Chongqing en 1938. Les Japonais se sont alors lancés dans une campagne de harcèlement destinée à réduire la résistance des Chinois. Selon les estimations chinoises, 5000 raids ont été effectués par l'armée japonaise et 11500 bombes ont été lâchées sur la ville. Les victimes ont été principalement des civils. Chongqing est considérée comme la ville ayant subi le plus grand nombre de bombardements sur toute la durée du conflit entre la Chine et le Japon.

Un monument s'élève donc en mémoire de ces morts, sur les fondations d'un abri en plein coeur de la ville, sur un trottoir, au milieu des gratte-ciel.

 
Chongqing
Chongqing

On ne peut pas aller à Chongqing sans goûter à la fondue. Je ne suis pas super fan car je n'aime pas trop quand c'est trop pimenté. Alors quand on sait que la fondue à Chongqing s'appelle "麻辣" et que le premier caractère signifie "engourdissement / paralysie" et le second "piment", on se dit que la fondue doit être bien spéciale... Ils ajoutent aussi du piment du Sichuan pour corser le tout. Pour ceux qui ne connaissent pas et pour vous dire à quel point c'est fort, on pose devant vous une soucoupe remplie principalement d'huile de sésame. Et bien oui, ça n'a pas l'air très appétissant, mais pour calmer le piquant, vous trempez les aliments dans l'huile et ça vous permet d'avaler avec moins de douleur. Et ça marche ! N'empêche que j'ai du appliquer du baume à lèvres toute la journée du lendemain tellement ça m'avait brûlé. Et, pour une fois, je n'exagère même pas !

Bon mais alors, est-ce bon ou pas ? Comment dire ? C'est plutôt une souffrance qu'un plaisir, mais en fin de compte, le goût n'est pas désagréable. C'est quand même très huileux que ce soit le mélange avec le piment et la soucoupe d'huile en plus devant vous. C'est quand même unique et à essayer pour ceux qui passent dans la région.

Chongqing
Chongqing

(Là, je souriais encore parce que nous n'avions pas encore commencé à manger !)

Partager cet article

Repost 0
Published by armel - dans Chongqing
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Une prof de fle en Chine
  • Une prof de fle en Chine
  • : Récit de voyage en Chine et vie quotidienne d'une prof de fle
  • Contact

Rechercher

Archives